VIDÉO. Sortir de "l'État de droit", le lapsus de Gérard Collomb

VIDÉO. Sortir de "l'État de droit", le lapsus de Gérard Collomb

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb le 9 août 2017 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 13 septembre 2017 à 20h29

OUPS. Alors qu'il évoquait la sortie de l'état d'urgence, mardi, à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur a parlé de "l'État de droit".



Coup de fatigue chez les ministres. Après le lapsus de Christophe Castaner, qui a parlé sur RTL d'augmenter la "feuille d'impôt" au lieu de la fiche de paie, c'est au tour du locataire de la place Beauvau de faire une boulette.



Gérard Collomb était auditionné, mardi 12 septembre, par la commission des Lois de l'Assemblée nationale, pour défendre son projet de loi antiterroriste controversé. Voulant évoquer la sortie de l'état d'urgence, mis en place après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, il a parlé de sortir de "l'État de droit". Le ministre s'est repris aussitôt, contrairement au porte-parole du gouvernement, qui ne s'est pas rendu compte de son erreur jusqu'à ce que le journaliste Yves Calvi la lui fasse remarquer.

Le lapsus de Gérard Collomb pourrait donner du grain à moudre aux opposants au projet de loi antiterroriste, qui vise à remplacer, au 1er novembre, le régime exceptionnel de l'état d'urgence en adaptant dans le droit commun certaines de ses mesures.
 
296 commentaires - VIDÉO. Sortir de "l'État de droit", le lapsus de Gérard Collomb
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]