VIDÉO. "Sexisme ordinaire" : Marlène Schiappa reprend Bruno Le Maire

VIDÉO. "Sexisme ordinaire" : Marlène Schiappa reprend Bruno Le Maire
Marlène Schiappa et Bruno Le Maire (photomontage)

Orange avec AFP, publié le mardi 28 novembre 2017 à 17h14

POLITIQUE. La secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes a qualifié mardi de "sexisme ordinaire" l'habitude d'appeler une femme politique par son prénom, comme l'a fait son collègue avec la nouvelle secrétaire d'État à l'Économie Delphine Gény-Stéphann.

"Ce que j'ai dit est un tout petit peu plus subtil", s'est-elle ensuite justifiée sur Twitter.

Appeler les femmes uniquement par leur prénom est "une mauvaise habitude qu'il faudrait perdre", a déclaré mardi 28 novembre sur Franceinfo Marlène Schiappa. La secrétaire d'État chargée de l'égalité femmes-hommes réagissait à la cérémonie de passation de pouvoir entre Benjamin Griveaux et sa remplaçante, la nouvelle secrétaire d'État à l'Économie Delphine Gény-Stéphann.

Lundi soir 27 novembre, l'émission de TMC "Quotidien" a relevé que si le ministre de l'Économie Bruno Le Maire félicitait "Benjamin Griveaux" pour sa nomination comme porte-parole du gouvernement, il souhaitait la bienvenue à "Delphine".



"C'est du sexisme ordinaire effectivement", a déploré Marlène Schiappa. "C'est habituel que d'appeler des femmes politiques par leur prénom, que de les décrire par leur physique, que d'avoir une présomption d'incompétence alors qu'on a une présomption de compétence quand vous êtes un homme et que vous portez une cravate".



La secrétaire d'État a-t-elle contacter son collègue pour lui expliquer sa façon de penser ? "Ce qui se dit entre Bruno Le Maire et moi reste entre Bruno Le Maire et moi", a-t-elle répondu dans un sourire.

Plus tard dans la journée, alors que le sujet prenait de l'ampleur, Marlène Schiappa a voulu déminer le terrain.





"Ce que j'ai voulu dire est un tout petit peu plus subtil que cela", a-t-elle écrit sur Twitter en postant un article de Slate.fr de mai 2015 analysant cette tendance des médias à appeler les femmes politiques uniquement par leur prénom, comme "Najat" (Vallaud-Belkacem) ou "Ségolène" (Royal).

Ensuite elle posté une photo d'elle et Bruno Le Maire tout sourires sur les bancs de l'Assemblée nationale avant la séance de questions au gouvernement. Le ministre de l'Économie étant désigné uniquement par son prénom. Un post retweeté par ce dernier.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
38 commentaires - VIDÉO. "Sexisme ordinaire" : Marlène Schiappa reprend Bruno Le Maire
  • avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    il serait peut être temps que quelqu'un se dévoue pour expliquer aux "féministes" d'aujourd'hui que le féminisme est terminé depuis 30 ans. Mme Badinter a essayé mais visiblement y'en a qui sont dure d'oreille. plus récemment Alain Finkielkrault a repris l'explication pour dire aux féministes qu'il était inutile de pousser dans le sens de la pente car ça descendait tout seul sans avoir besoin d'être accéléré. parce que bientôt il va falloir siffler la fin de la récréation qui a durée visiblement beaucoup trop longtemps.

  • Avec les gros problémes que notre pays posséde , on s'arréte sur des futilités......Pauvre france.....

  • Cela la pose une question plus générale. Comment s'appeler selon le lieu ? Se tutoyer ou se vouvoyer? Comment se saluer ?

    Sur un lieu de travail j'opte pour le vouvoiement même si j'ai une relation plus intime avec la personne, cela évite d'exclure les autres en laissant planer le doute d'une connivence.La fréquentation au quotidien et le travail en commun permet d'un commun accord de combiner prénom et vouvoiement. ( en cas de conflit le retour à un Monsieur Durand devient ridicule alors). Le tutoiement sera strictement réservé éventuellement à une relation en tête à tête.
    Depuis quelques années , on ne serre que rarement la main: on embrasse. Je réserve cela à mes amis proches et n'en profite jamais pour me jeter sur les joues des dames comme je ne veux pas l'inverse. Simplement , apprenons à donner une poignée de main qui faut il le rappeler se donne dégantée en tout cas pour les hommes. Il semble qu'historiquement le fait de tendre les mains permettait de vérifier que personne n'avait une arme à la main et l'absence de gant qu'il n'y avait aucune arme dissimulée.

    Quoiqu'il en soit, tout est affaire de convenance et une communauté professionnelle ou amicale définira ses règles.

  • depuis quand M. SCHIAPPA est-elle subtile?
    au cours de ma vie professionnelle j'ai côtoyé beaucoup de femmes qui préféraient être appelées par leur prénom plutôt que par leur nom , et d'ailleurs quel nom? nom de jeune fille ou nom marital?
    cela n'a rien d'irrespectueux

  • Si appeler une femme par son prénom devient du sexisme ordinaire on a du mauvais sang à se faire. Que dire d'une femme qui appelle un homme par son prénom? C'est aussi du sexisme ordinaire? La mixité va devenir drôle et je pense que les femmes vraiment en difficulté sont bien loin de ces gamineries. "le moindre solécisme en parlant vous irrite......" Pas sûr que le respect des femmes et des hommes s'en trouve renforcé!