VIDÉO - Quand Ségolène Royal s'emporte contre des militants anti-huile de palme

VIDÉO - Quand Ségolène Royal s'emporte contre des militants anti-huile de palme
Ségolène Royal le 26 février 2017 à Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais.

Orange avec AFP, publié le mardi 28 février 2017 à 20h45

ÉCOLOGIE - La ministre de l'Environnement n'a pas vraiment apprécié l'accueil que lui a réservé un groupe de militants écologistes dimanche à son arrivée au Salon de l'agriculture. Une scène filmée par l'équipe du "Petit Journal" de Canal+

"Madame Royal, stop huile de palme!".

Voici l'accueil qu'a réservé dimanche 26 février au Salon de l'agriculture un petit groupe d'écologistes de l'association Amis de la Terre à la ministre de l'Environnement. En cause : le projet de Total de reconvertir sa raffinerie de La Mède dans les Bouches-du-Rhône en bioraffinerie pour produire du biocarburant à base d'huile de palme. Selon l'association, cette usine pourrait "doubler la consommation française d'huile de palme".



Les militants, pour certains habillés et masqués en orangs-outans, ont été expulsés manu militari par le service d'ordre de Ségolène Royal, qui n'a pas manqué de donner son avis sur la façon de procéder de ces écologistes. Une scène filmée par "Le Petit Journal" de Canal+. "Faut les bloquer hein, faut les empêcher hein oh! Ça suffit, ils vont pas nous emmerder !", s'exclame Ségolène Royal. "En plus on les a déjà reçus", poursuit-elle, avant de lancer : "Mais oui oui, nous aussi on aime les animaux !".





Sur son compte Twitter, l'association explique que si la ministre a "promis une réponse écrite", eux ont "promis de revenir bientôt". Mardi 28 février, ils publient une lettre ouverte à la ministre, lui rappelant notamment sa polémique sur le Nutella en juin 2015. Elle avait accusé la marque de contribuer à la déforestation par son recours à l'huile de palme. "Il faut arrêter de manger du Nutella", avait-elle déclaré avant de faire son mea culpa sur Twitter. Selon les Amis de la Terre, "il est encore temps d'agir".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.