VIDÉO. Pour Nadine Morano, Laurent Wauquiez "a fait preuve de naïveté"

VIDÉO. Pour Nadine Morano, Laurent Wauquiez "a fait preuve de naïveté"
Nadine Morano (LR) le 29 novembre 2016 à Paris.

Orange avec AFP, publié le lundi 19 février 2018 à 22h00

LES RÉPUBLICAINS. L'eurodéputée refuse de se prononcer sur le fond des propos choc récemment diffusés par Quotidien (TMC), dénonçant un procédé "immonde".

Elle estime que le patron du parti "a fait preuve de trop de confiance" face à son auditoire, assurant qu'il n'avait pas l'intention que ses propos fuitent.

Comme Laurent Wauquiez, Nadine Morano, invitée de BFMTV lundi 19 février, commence par dénoncer la façon dont l'émission de Yann Barthès a obtenu l'enregistrement de la conférence du patron du parti Les Républicains (LR) devant des étudiants de l'EM Lyon Business School jeudi dernier. Elle regrette "des enregistrements clandestins", "parce que quand on est enregistré à son insu et que ces enregistrements sont diffusés, c'est une méthode malsaine".

C'est pourquoi "je ne parlerai pas du fond car je trouve dommage d'enregistrer quelqu'un à son insu (...) Je trouve ça immonde comme procédé", insiste l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy.



Elle ne commentera donc pas les propos au vitriol du patron de la région Auvergne-Rhône-Alpes sur l'ancien président de la République, sur Emmanuel Macron, Alain Juppé ou encore Gérald Darmanin. Mais, "sur le fond, ce (qu'elle) je regrette le plus, c'est que tout cela parasite nos actions". Nadine Morano estime qu'"il faut que ça se termine" et qu'"il n'y a que lui (Laurent Wauquiez, ndlr) qui peut mettre un coup d'arrêt à cela".

L'eurodéputée estime qu'en devenant le leader de LR, "à partir du moment (...) où il a relevé ce parti politique, il est devenu une cible". "Depuis le départ (...), je lui ai dit : 'il faut que tu sois extrêmement vigilant", poursuit-elle. Un conseil qu'il n'aurait pas suivi : "Je pense qu'il a fait preuve de naïveté, je lui dis avec beaucoup d'affection parce que je sais que c'est quelqu'un qui est extrêmement talentueux", explique-t-elle. "Mais à l'ère des téléphones portables, avoir confiance en une assemblée de jeunes... (...) Je trouve qu'il a fait preuve de trop de confiance", juge-t-elle.



Si elle estime par ailleurs que Laurent Wauquiez devrait présenter ses excuses à Nicolas Sarkozy, elle assure que ce dernier ne lui en tient pas rigueur. L'ancien numéro 1 du parti "n'est pas quelqu'un de rancunier (...) Il est indulgent face à l'erreur humaine", explique-t-elle.

Nadine Morano dément en outre qu'il puisse s'agir d'une stratégie délibérée de Laurent Wauquiez, que certains soupçonnent d'avoir parlé en sachant parfaitement que ses propos sortiraient de la pièce. "Je ne pense pas du tout", assure-t-elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.