VIDÉO. Notre-Dame-des-Landes : Hollande était contre, affirme Duflot

VIDÉO. Notre-Dame-des-Landes : Hollande était contre, affirme Duflot
Cécile Duflot, le 4 novembre 2015 à Notre-Dames-des-Landes.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 13 décembre 2017 à 12h38

POLITIQUE. L'écologiste a laissé entendre que si l'ex-président ne s'est pas formellement opposé au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, c'est à cause de Jean-Marc Ayrault, défenseur du projet.



Les trois médiateurs chargés de sortir de l'impasse le dossier de Notre-Dame-des-Landes ont remis mercredi 13 décembre leur rapport à Édouard Philippe, qui a confirmé qu'une "décision claire" sera prise "avant la fin janvier".

Le projet contesté de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, à une vingtaine de kilomètres au nord de Nantes (Loire-Atlantique) remonte aux années 1960. Un feuilleton interminable qui a rythmé le quinquennat de François Hollande, qui était personnellement contre, selon Cécile Duflot.

"IL Y A UN PROBLÈME AVEC JEAN-MARC"

L'écologiste, qui fut ministre du Logement de Jean-Marc Ayrault, est publiquement opposée à ce projet qu'elle a qualifié "d'absurde", mercredi matin sur Franceinfo. Comme tous les responsables politiques, selon elle. "Aucun, ne défend 'en off' Notre-Dame-des-Landes", a-t-elle assuré.

François Hollande lui-même pensait que ce n'était "pas une bonne idée de faire cet aéroport", a-t-elle également affirmé. "Il ne l'a pas dit forcément publiquement", "il l'a dit à moi". "Oui il l'a dit, mais simplement il a dit comme tout le monde, 'il y a un problème avec Jean-Marc'", a insisté l'ex-députée de Paris. L'ancien Premier ministre et ancien maire de Nantes est un défenseur du projet.



Pour l'ancienne responsable d'Europe Écologie-Les Verts, le débat sur ce projet est parasité par "la question de l'autorité de l'État" et "le chantage à la virilité". "L'obstination, ce n'est pas un signe d'autorité. L'autorité c'est de faire des choses justes et de se donner les moyens de prendre des décisions justes", a-t-elle souligné.

"Le chantage à la virilité", c'est "de dire 'attention, on va voir, c'est un test pour Emmanuel Macron, est-ce qu'il aura le courage d'imposer cet aéroport, sinon ça veut dire qu'il va se déballonner'", a-t-elle poursuivi. "On n'est pas du tout dans un champ rationnel, on met de l'entêtement, on y met une identité personnelle", a encore affirmé Cécile Duflot.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU