VIDÉO. Nicolas Sarkozy en garde à vue : la colère de Nadine Morano sur CNews

VIDÉO. Nicolas Sarkozy en garde à vue : la colère de Nadine Morano sur CNews
Nadine Morano le 24 avril 2017 à Paris.

Orange avec AFP, publié le mardi 20 mars 2018 à 12h13

Invitée à réagir par téléphone sur CNews, l'ancienne ministre sarkozyste en a profité pour faire le procès des médias, avant de raccrocher au nez de Pascal Praud.

Nicolas Sarkozy a été placé mardi matin 20 mars en garde à vue, dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle victorieuse de 2007. L'ancien chef de l'État est entendu pour la première fois dans cette enquête, par les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre, près de Paris.

Une information qui fait la une des médias.

Pascal Praud y a notamment consacré L'heure des pros sur CNews. Dans ce cadre, le journaliste a contacté par téléphone Nadine Morano. Ce qui a donné lieu à un échange houleux.

"Ça va dans tous les sens"

"Mon téléphone sonne beaucoup quand il est mis en garde à vue, mais quand il y a des non-lieu, ça sonne moins. Il y a une disproportion entre le traitement médiatique d'une mise en garde à vue par rapport à celle d'un non lieu", a déploré l'eurodéputée Les Républicains. "Ça va quand même dans tous les sens si vous me permettez", lui a rétorqué le journaliste, lui reprochant de "crier". Ce qui n'a pas éteint la colère de l'ancienne ministre, qui près avoir défendu le bilan de Nicolas Sarkozy, a fini par raccrocher le combiné.



"On demande une réaction, c'est un tunnel de trois minutes où les médias sont la cible de Madame Morano. Ce n'est pas le sujet, c'est tout ce que je me suis permis de lui dire !", a conclu M. Praud.

Sur Twitter, Nadine Morano a dénoncé le montage de cette séquence.



"Voilà le boulot des médias ! Pris en flagrant délit ! vous avez coupé le début de mon intervention qui je le rappelle avait lieu par téléphone et qui permet de comprendre pourquoi je hausse le ton !", a-t-elle posté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.