VIDÉO. Macron en Corrèze sur GM&S : "au lieu d'aller foutre le bordel, ils feraient mieux d'aller" chercher du travail

VIDÉO. Macron en Corrèze sur GM&S : "au lieu d'aller foutre le bordel, ils feraient mieux d'aller" chercher du travail
Le président Emmanuel Macron à l'École d'application aux métiers des travaux publics (EATP) d'Égletons (Corrèze) le 4 octobre 2017.

Orange avec AFP, publié le mercredi 04 octobre 2017 à 21h40

POLÉMIQUE. En déplacement dans un centre d'apprentissage pour parler de formation professionnelle, le chef de l'État a commenté l'action des salariés de GM&S, venus de la Creuse voisine pour tenter de le rencontrer.



C'est une nouvelle petite phrase qui ne manquera pas de faire réagir et de relancer les accusations de mépris de classe d'Emmanuel Macron. Le président de la République inaugurait, mercredi 4 octobre, un centre d'apprentissage à Égletons, en Corrèze. Des salariés de GM&S et des élus de la Creuse ont voulu profiter de l'occasion pour le rencontrer et l'interpeller sur le sort de l'équipementier automobile. Mais ils se sont heurtés aux forces de l'ordre.

Dans un échange capté par certaines caméras, avec le président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, qui évoquait les difficultés à recruter d'une entreprise de fonderie d'Ussel (Corrèze), le chef de l'État lance : "Y en a certains, au lieu d'aller foutre le bordel, ils feraient mieux d'aller regarder s'ils ne peuvent pas avoir des places là-bas parce qu'il y en a qui ont les qualifications pour le faire et ce n'est pas loin de chez eux".



Un peu plus tard, dans son discours à la tribune, Emmanuel Macron est revenu sur le cas des GM&S. "Il y a des situations où on ne peut pas protéger tous les emplois. On s'est battus pour protéger le maximum d'emplois, mais c'est une mauvaise politique quand on dit : 'Je vais protéger tous les emplois, y compris ceux qui n'ont plus de destin économique'", a-t-il expliqué.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU