VIDÉO. Le projet de loi antiterroriste "constitue une menace" (Jacques Toubon)

VIDÉO. Le projet de loi antiterroriste "constitue une menace" (Jacques Toubon)
Le défenseur des droits Jacques Toubon à Paris le 1er septembre 2017.

Orange avec AFP, publié le lundi 25 septembre 2017 à 20h10

LIBERTÉS. Pour le défenseur des droits, le texte examiné à l'Assemblée représente "un recul de la démocratie" et stigmatise les musulmans.

Le projet de loi antiterroriste visant à faire entrer dans le droit commun des mesures de l'état d'urgence, qui doit prendre fin le 1er novembre, inquiète une partie de la classe politique.

Parmi ces opposants, le défenseur des droits, Jacques Toubon, qui craint un recul des libertés. "Je suis inquiet parce que, comme je le dis depuis qu'on a institué la première fois l'état d'urgence, à la fin 2015, je crois que tous ces textes réduisent nos libertés par rapport aux exigences de la sécurité", a-t-il jugé sur RTL lundi 25 septembre. Pour l'ancien garde des Sceaux, "cela constitue une menace".



• UN TEXTE QUI "REMPLACE LES FAITS PAR LE SOUPÇON"

"Je suis, comme tout le monde, terrifié par les attentats et je souhaite, comme tout le monde, qu'on empêche les terroristes d'agir", souligne Jacques Toubon. Mais "un projet comme celui qui est à l'examen constitue une menace sur nos droits parce qu'il remplace très souvent les faits par le soupçon", explique l'ex-ministre de la Justice. Selon lui, le projet représente aussi "un risque pour le futur". "Si de tels textes, qui portent atteinte aux libertés, tombent entre les mains de gouvernements non démocratiques..., imagine-t-il. Pensons à nos enfants !"

• LE "SYNDROME DU 11-SEPTEMBRE"

Le défenseur des droits souligne enfin "un danger de division (...) car c'est toujours le même type de population qui est visée" : "des personnes d'origine étrangère et qui sont supposées confesser la religion musulmane". Pour lui, cette dérive n'est pas spécifiquement française. Il appelle cela "le syndrome du 11-Septembre". "Depuis le 11 septembre (2001, ndlr) et à la suite des Américains, le monde entier s'est mis à imaginer que la Terre était organisée entre, d'un côté, les bons et, de l'autre côté, les méchants, qui étaient de préférence des musulmans", analyse-t-il.

Concernant le projet de loi antiterroriste, il regrette l'absence de "débat". "Est-ce qu'il ne faudrait pas que les Français, tous ensemble, réfléchissent ? 'Est-ce que je veux autant de restrictions des libertés pour atteindre la sécurité ?'", interroge-t-il.

• "RECUL DE LA DÉMOCRATIE ET DES LIBERTÉS"

Jacques Toubon s'attend à ce que la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) se saisisse du texte, car il n'est pas "dans les clous" de la Convention européenne des droits de l'homme. Par exemple, "quand on dit qu'on peut fermer un lieu de culte parce qu'il répand des théories ou des idées, il y a des époques où ça s'appelait le délit d'opinion ! C'est un vrai problème", souligne-t-il.

Il demande donc au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb de "sortir de l'état d'urgence de manière réelle, c'est-à-dire passer aux lois normales, qui préservent davantage les libertés, et non pas continuer l'état d'urgence dans la loi ordinaire et même quelquefois le renforcer". "Je ne pense pas que c'est en employant les moyens (que les terroristes) veulent nous voir employer, c'est-à-dire le recul de la démocratie et le recul des libertés, que nous vaincrons la barbarie".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
87 commentaires - VIDÉO. Le projet de loi antiterroriste "constitue une menace" (Jacques Toubon)
  • il faut qu'il arrête ce TOUBON : notre pays a régressé depuis la mise aux points des défenses du droit de l'homme car tous les jours, ce droit est bafoué, mis au banc de la négation de ce que nous avons crée chez nous, plutôt, crée la différence et toujours par les mêmes car ceux qui nous cherchent, qui ne s'intérèssent pas à notre société, au contraire veulent imposer d'une façon ou d'une autre leurs lois ! nous sommes en régression démocratique, car eux, les terroristes n'ont que faire de nos lois, de nos boniments, et vous, les ultra hauts fonctionnaires n'avez rien compris ! voilà plus de 30 ans que nous nous agenouillons devant les revendications de tout ordre et nous avons crée Une FRANCE A PLUSIEURS VITESSES !!!!! CEUX QUI BOSSENT? ET CEUX QUI PROFITENT, et à qui nous tendons la main tant que plus ! MR TOUBON, je n'ai jamais été d'accord avec vous, et tout ce que l'on voit aujourd'hui ne fait que confirmer que certains peuples ne sont pas adaptables, ne vous en déplaise, à notre façon de vivre dans notre Europe ! !

  • Il est certain que l’état de droit est écorné par l’état d’urgence et par l’énième loi antiterroriste qui va arriver au sommet de la pile déjà conséquente des lois antiterroristes qui fleurissent depuis 1986.
    On est dans une spirale sécuritaire et on va encore voir venir d’autres lois, car, contrairement à ce que prétend Collomb, cette dernière mouture n’éradiquera rien du tout..

  • avatar
    zincorrect  (privé) -

    Le combat contre l'Etat Islamique présente trop de différences avec nos notions de morale ou d'éthique pour appliquer la convention européenne des droits de l'homme. Si l'on souhaite la victoire, il faut se battre à armes égales, sinon on est sûr de perdre. Pourquoi proclamer que l'on fait la guerre à l'Etat Islamique et ne pas se donner les moyens de la gagner ? Répondre à la guerre qui nous est faite par les islamistes par des fleurs, des bougies, des peluches, des marches blanches ou en éteignant la Tour Eiffel ce n’est pas répondre, mais se soumettre. N'en déplaise à Toubon, l’« Etat de droit des pays européens » ne peut s’adresser à des résidents vivants en marge de notre société civilisée. Situation exceptionnelle oblige !
    PS: Qu'il fasse appliquer la "loi Toubon" sur l'utilisation de la langue française!

  • la vraie menace ne serait-ce pas lui-même, il devient gâteux et ferait bien de prendre une retraite bien méritée (?)

  • Dans le cadre de mon travail, Jacques Toubon nous a rendu visite. Nous, simples employés, il ne nous a témoigné que du mépris, nous ignorant royalement, et sa femme s'est autorisée des libertés par rapport à notre réglement...Alors, aujourd'hui, je le vois prendre des postures humanistes, genre "porte parole des opprimés", qu'est ce que je me marre !!