VIDÉO. La députée MoDem Maud Petit porte plainte contre Nicolas Dupont-Aignan pour menaces de mort

VIDÉO. La députée MoDem Maud Petit porte plainte contre Nicolas Dupont-Aignan pour menaces de mort
La députée MoDem du Val-de-Marne Maud Petit porte plainte contre le député de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) (photomontage).

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 18 février 2019 à 16h04

Samedi, lors d'une réunion contre les nuisances sonores de l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne), le député de l'Essonne a "appelé à ne pas laisser repartir vivants les députés de la majorité s'ils votent la loi Pacte", qui prévoit notamment la vente des parts de l'État dans les Aéroports de Paris (ADP). S'il plaide un trait d'humour, l'élue val-de-marnaise juge que, "dans le climat actuel", "il faut éviter de pousser à la haine". 

La députée MoDem du Val-de-Marne Maud Petit annonce, lundi 18 février, avoir porté plainte contre Nicolas Dupont-Aignan pour "menaces de mort".

En cause, les propos de ce dernier, samedi, lors d'un rassemblement à Orly, rapportés par Le Parisien. Dans son discours, il a appelé "à ne pas laisser repartir vivants les députés de la majorité s'ils votent la loi Pacte", qui prévoit la privatisation dADP. 

Maud Petit, ainsi que Laurent Saint-Martin, député La République en marche du Val-de-Marne, étaient présents à cette rencontre. Dimanche, dans un communiqué commun, ils ont condamné "avec la plus grande fermeté ces propos abjects et irresponsables de la part d'un élu de la nation dans un climat délétère de violences récurrentes envers les parlementaires". L'ancien candidat à la présidentielle assure que c'était une blague et regrette "une tempête dans un verre d'eau". "Afin de dissimuler le scandale de la loi Pacte et pour éviter d'avoir à s'expliquer, les députés En marche créent une fausse polémique me salissant", regrette Nicolas Dupont-Aignan. Il assure que son "trait d'humour" a été "compris de la sorte et accueilli par les rires de tous les acteurs présents". 


Mais sa consœur MoDem n'est pas convaincue. "Dans le climat actuel, vu que la situation est plutôt délétère, il vaut mieux éviter d'avoir ce type de propos, estime Maud Petit. Ça n'est pas une blague. Nicolas Dupont-Aignan est un vieux routard de la politique, il sait parfaitement ce qu'il dit. D'ailleurs, il a tenu à préciser que c'était une blague parce que, les yeux dans les yeux, lorsqu'il a prononcé ces mots, je l'ai regardé et je lui ai dit que c'était un appel au meurtre", a expliqué Maud Petit à BFMTV. 




"Il ne faut pas oublier que, depuis quelques mois, les députés de la majorité (...) sont sujets à des menaces plus ou moins graves, des atteintes à leurs permanences (...) jusqu'à la mise à feu du domicile breton de M. Ferrand", le chef de file des députés La République en marche. "C'est une période où il faut éviter de pousser à la haine, de pousser à la violence, il faut vraiment réfléchir à deux fois à ce genre de propos", souligne l'élue. De son côté, Laurent Saint-Martin n'a "pour le moment" pas déposé plainte, considérant que "le sujet dépasse (sa) personne". "Je verrai avec mon président de groupe quelle décision nous pourrions prendre collectivement", précise-t-il. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.