VIDÉO. Juppé au Conseil constitutionnel : "C'est une très bonne nouvelle pour la République", estime Édouard Philippe

VIDÉO. Juppé au Conseil constitutionnel : "C'est une très bonne nouvelle pour la République", estime Édouard Philippe
Alain Juppé et Édouard Philippe, le 1er février 2019 à Bordeaux.

, publié le mercredi 13 février 2019 à 23h10

Alain Juppé est en passe de succéder à Lionel Jospin au Conseil constitutionnel, après que son nom a été proposé par le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand.

À la surprise générale, Alain Juppé va quitter la mairie de Bordeaux pour rejoindre le Conseil constitutionnel. Le nom de l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a été proposé mercredi 13 février par le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand.

"C'est une très bonne nouvelle pour la République", a réagi le Premier ministre Édouard Philippe en saluant la "densité" et la "hauteur de vue" de celui qui a été son "mentor" en politique. "Le Conseil constitutionnel, c'est une institution qui est très importante parce que c'est neuf personnes qui sont les seules à pouvoir dire si la loi qui a été votée par l'Assemblée nationale et le Sénat, on ne va pas l'appliquer, parce qu'elle est contraire à la Constitution. Et donc il faut que ce soient des femmes et des hommes qui aient un sens de l'État, une expérience, une densité", a estimé le Premier ministre, lors d'une émission sur LCI au cours de laquelle il répondait aux interpellations d'une dizaine de Français.




"Il se trouve que je connais Alain Juppé depuis longtemps, et que je crois qu'il a cette densité, cette hauteur de vue, donc je crois que c'est une très bonne nouvelle pour la République", a poursuivi M. Philippe.

"Je continue à aimer le bonhomme, pardon de le dire de façon triviale, mais ça fait longtemps que ça dure et ça durera toute ma vie", a encore fait valoir le lointain successeur de M. Juppé à Matignon, en "imaginant que, ce soir, il doit vivre quelque chose d'intéressant, de très fort".

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.