VIDÉO. "Je pense qu'ils vous ont empapaouté" : Macron promet à un salarié précaire de s'occuper de sa situation

VIDÉO. "Je pense qu'ils vous ont empapaouté" : Macron promet à un salarié précaire de s'occuper de sa situation
Emmanuel Macron à Péronne, le 9 novembre 2018.

Orange avec AFP, publié le vendredi 09 novembre 2018 à 20h27

Le chef de l'État a achevé vendredi son "itinérance mémorielle" à Péronne, dans la Somme. Interpellé par un salarié à mi-temps, il a lui a promis de s'occuper de sa situation.

"Je pense qu'ils vous ont empapaouté", lui a-t-il déclaré, pour le plus grand plaisir des internautes.

Emmanuel Macron est de nouveau allé "au contact" des Français ce vendredi 9 novembre, dernier jour de son "itinérance mémorielle" sur la Grande Guerre qui l'a conduit dans l'Est et le Nord de la France. Ce vendredi, il s'est notamment rendu à Lens (Pas-de-Calais), et s'est arrêté dans un bar PMU de Bully-les-Mines où il a payé sa tournée.

Après avoir rencontré la Première ministre britannique Theresa May dans la Somme, il s'est rendu à à l'Historial de Péronne. En chemin, au moment d'entrer dans la mairie de Péronne, il a fait demi-tour, pour se fendre d'un nouveau bain de foule et échanger longuement avec des passants, certains l'appelant à "tenir bon", d'autres réclamant sa "démission". "C'est honteux ce que vous prenez aux retraités", lui a lancé une habitante. "Vous n'habitez pas loin ? Si vous pouvez aller me chercher votre feuille, on va voir ça", lui a répondu le président.

"Je suis avec vous, je veux que le pays s'en sorte"

"Je ne suis pas tout là-haut, je suis avec vous, je veux que le pays s'en sorte. On va y arriver, tous ensemble", a-t-il dit, multipliant poignées de main et embrassades, au point de laisser une femme lui enlever un peu de rouge à lèvres au coin de la joue.

Le chef de l'État a également échangé avec un salarié de 58 ans qui se plaignait d'être toujours à mi-temps. "Vous allez venir, on va regarder votre dossier. Ce matin, il y a une jeune fille qui était en CDD, on lui a débrouillé le CDI. Si vous voulez travailler à temps plein, vous allez venir, on va vous aider. Je vais voir avec votre employeur", lui a répondu Emmanuel Macron. S'étonnant qu'il ne touche pas la prime d'activité au vu de son salaire, il a également dit qu'il allait s'en occuper. "Je pense qu'ils vous ont empapaouté", a-t-il dit, provoquant quelques réactions sur Twitter.



À titre d'information, "empapaouter" est du vieil argot signifiant "duper" ou "escroquer".





Une petite phrase qui s'ajoute à la liste des expressions désuètes employées par le chef de l'État, telles que "la poudre de perlimpinpin" ou "les carabistouilles".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.