VIDÉO. Grève de la SNCF : "Nous tiendrons", assure Bruno Le Maire

VIDÉO. Grève de la SNCF : "Nous tiendrons", assure Bruno Le Maire
Bruno Le Maire le 15 février 2018 à Paris.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 18 mars 2018 à 14h38

Alors que les syndicats de cheminots prévoient une grève de près de trois mois sur le rythme de "deux jours sur cinq" dès avril pour protester contre la réforme de la SNCF, le ministre de l'Économie a réaffirmé la fermeté du gouvernement.

Après avoir provoqué la colère des syndicats, la réforme de la SNCF inquiète désormais les usagers. Face à la détermination du gouvernement de faire adopter cette réforme controversée d'ici à l'été en ayant recours aux ordonnances, un dispositif permettant d'écourter les débats au parlement, les syndicats de cheminots ont annoncé jeudi 15 mars une grève de près de trois mois sur le rythme de "deux jours sur cinq", à partir du mardi 3 avril et jusqu'au jeudi 28 juin.

"La grève n'est pas une fin en soi" mais une arme syndicale pour amener l'exécutif à négocier et atteindre un "résultat", ont souligné vendredi la CGT-Cheminots (1er syndicat de la SNCF) et l'Unsa-Ferroviaire (2e). Mais quelle que soit la durée du mouvement social, "nous tiendrons", a répondu dimanche 18 mars Bruno Le Maire.



Disant "penser aux usagers" et rappelant que la suppression du statut des cheminots ne s'appliquerait qu'"aux nouveaux cheminots et pas aux anciens", le ministre de l'Économie a affirmé au micro de l'émission[Questions politiques sur France Inter qu'il ne cachait ni son "étonnement" ni sa "surprise" devant les appels à la grève annoncés "alors que les discussions ne sont pas achevées"."Il faut donner sa chance à la discussion", a-t-il plaidé.

Le ministre a assuré que la question de la dette de la SNCF serait sur la table des discussions, sans dire précisément si l'État était prêt à la reprendre à son compte, tout ou partie. "Si je vous le disais, je serais un piètre négociateur" a-t-il fait valoir.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU