VIDÉO. Européennes : le clip du gouvernement fait polémique

VIDÉO. Européennes : le clip du gouvernement fait polémique
Emmanuel Macron le 29 juin 2018 à Bruxelles.

, publié le samedi 03 novembre 2018 à 10h30

Un clip gouvernemental qui encourage les Français à voter aux prochaines européennes a été dénoncé par plusieurs figures de l'opposition, qui y ont notamment vu un instrument de propagande partisan.

"L'immigration ? Maîtriser ou subir. Le climat ? Agir ou ignorer.

Emploi ? Partenaires ou concurrents. Europe : union ou division". Ces slogans, accompagnés d'images fortes et d'une musique alarmante, composent le clip posté sur les résaux sociaux depuis le 26 octobre par le gouvernement pour inciter les Français à voter aux élections européennes de mai 2019. Vendredi 2 novembre, la vidéo présentant l'Italien Matteo Salvini et le Hongrois Viktor Orban comme des repoussoirs, avait été visionnée plus d'un million de fois.

Pour l'opposition, ce clip sert les ambitions européennes d'Emmanuel Macron et s'inscrit ainsi dans la campagne de La République en marche (LREM). Il fait en effet écho à ce que le chef de l'État déclarait le 31 octobre dernier : "L'Europe est face à un risque, celui de se démembrer par la lèpre nationaliste et d'être bousculée par des puissances".



"Emmanuel Macron fait sa propagande sur les frais de l'État, c'est un clip de propagande, mais il le fait passer pour un clip qui amènerait les citoyens à aller voter et je ne trouve pas ça très honnête", a critiqué la porte-parole des Républicains (LR) Laurence Sailliet, sur CNews. "Emmanuel Macron n'a qu'une stratégie aujourd'hui, c'est d'opposer les progressistes aux populistes, comme il le dit, parce que lui-même n'a aucune stratégie concrète au niveau européen", a-t-elle accusé.

"Scandaleux de voir des clips gouvernementaux pour les élections européennes transformés en vidéos partisanes de La République en Marche. Un tel procédé relève du détournement de fonds publics et interpelle sur la dérive de la démocratie sous Macron", a renchéri sur Twitter le député LR des Alpes-maritimes Éric Ciotti.



Le CSA saisi

À gauche, le PS a regretté que "le gouvernement continue de mettre les moyens de l'État au service d'une stratégie électorale du parti présidentiel". "Il continue de caricaturer le débat public et d'essayer de disqualifier toute alternative à sa politique, renvoyant explicitement toute différence, toute opposition, au national-populisme", a poursuivi dans un communiqué le parti, qui "condamne cette dérive qui ne fait pas honneur à la démocratie".



Le sénateur PS Rachid Temal et le mouvement Générations de Benoît Hamon ont par ailleurs annoncé jeudi qu'ils saisissaient le CSA au sujet de ce clip "populiste et orienté", selon M. Temal.



La réaction de Matteo Salvini

Le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini a également réagi, rapporte Le Parisien : "Le gouvernement français publie, avec l'argent des contribuables, un clip officiel pour les européennes en m'utilisant comme un épouvantail. Macron et ses amis doivent avoir très peur. En 2019, ils attendent un printemps des peuples qui va les balayer."

"C'est totalement illégal", s'est également insurgé la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen.



La réponse de LREM

"Non il n'y a pas d'appel à voter pour tel ou tel parti ou pour telle ou telle sensibilité", s'est défendu vendredi 2 novembre sur Franceinfo Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne.

"C'est un appel à aller voter aux élections européennes", a-t-il insisté. Ce clip "n'est pas une campagne de La République en marche, ce n'est pas une campagne de la majorité. C'est une campagne pour la participation aux élections européennes".

"Il me semble assez objectif de dire que l'Europe est en train de changer et que c'est à eux [électeurs] de décider quelle va être la direction de l'Europe pendant les prochaines années", a-t-il poursuivi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.