VIDÉO. "C'est moi qui préside la séance" : au Sénat, Larcher rappelle à l'ordre Griveaux

VIDÉO. "C'est moi qui préside la séance" : au Sénat, Larcher rappelle à l'ordre Griveaux
Gérard Larcher au Sénat, le 2 octobre 2017.

, publié le mercredi 19 décembre 2018 à 09h02

Lors des questions d'actualités, le président du Sénat a sèchement coupé le porte-parole du gouvernement. "Je rappelle à tous que c'est moi qui préside la séance ! Et moi seul", a-t-il rappelé.

Les questions d'actualités au gouvernement du Sénat mardi 18 décembre ont été marquées par un échange tendu entre le président Gérard Larcher et le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.



Interrogé par le sénateur PS David Assouline sur le "grand débat", lancé par Emmanuel Macron, en réponse aux "gilets jaunes", Benjamin Griveaux a répondu que "quatre thèmes (avaient) été retenus : le premier sur la transition écologique, le deuxième sur la fiscalité, le troisième sur l'organisation de l'État et des services publics et le quatrième sur la question de la démocratie, de la citoyenneté et de la question migratoire". "Le "Président n'a pas lié dans son propos l'immigration et l'identité nationale, c'est un débat qui appartient au passé", a-t-il insisté, ajoutant néanmoins que "la question de l'immigration était présente sur ces ronds-points. Ne pas la traiter dans ce grand débat national serait faire la politique de l'autruche". "C'est un débat qui mérite mieux que les caricatures auxquelles nous avons eu droit depuis des semaines sur les ronds-points mais parfois aussi sur les plateaux de télévision", a-t-il également dit, hué par certains parlementaires.

"Vous concluez s'il vous plaît", l'a alors sèchement coupé le président Les Républicains du Sénat. Les ministres, excepté le chef du gouvernement, ont en effet des temps de parole limité à deux minutes, comme le sénateurs. "Je vais conclure", lui rétorque le porte-parole du gouvernement. Et M.Larcher de répliquer : "On a l'habitude de vos conclusions lapidaire", sous les applaudissements des sénateurs. L'air dépité, M. Griveaux ne terminera pas sa phrase.



À la fin des questions d'actualité l'a de nouveau sévèrement rappelé à l'ordre. "Je rappelle à tous que c'est moi qui préside la séance ! Et moi seul", a-t-il décrété, en regardant dans la direction du ministre. "Monsieur Griveaux a les mêmes droits et les mêmes devoirs que tous les autres ministres et parlementaires. Et le même temps de parole", a-t-il commenté en privé après la séance, rapporte Le Figaro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.