VIDÉO. Bruno Le Maire violemment pris à partie par un syndicaliste

VIDÉO. Bruno Le Maire violemment pris à partie par un syndicaliste
L'échange musclé a eu lieu lors d'une visite du ministre dans l'usine PSA de Mulhouse, le 23 février 2018.

Orange avec AFP, publié le vendredi 23 février 2018 à 17h16

Le ministre de l'Economie a été interpellé sur les embauches alors qu'il visitait l'usine PSA de Mulhouse.

"Qu'est ce vous êtes venu faire ici ? Vous êtes venu faire des cadeaux aux patrons ?", a lancé un syndicaliste de la CGT à Bruno Le Maire, en visite à l'usine PSA de Mulhouse, dans le Haut-Rhin. Le ministre de l'Economie et des Finances a été vivement pris à partie, rapporte une journaliste de France Info qui a filmé la scène.



"Je suis venu ici pour garantir aux Français qu'on va garder une industrie automobile", répond Bruno Le Maire au syndicaliste, Salah Keltoumi, qui insiste : "Vous êtes l'avocat de Carlos Tavarès (le président de PSA), vous êtes le copain des patrons".

Un excédent de 6 milliards d'euros pour PSA en 2017

"Comment se fait-il qu'on supprime des emplois ? (...) Il y a des intérimaires ici qui ne demandent qu'à être embauchés !", lance encore Salah Keltoumi, accusant Bruno Le Maire d'être responsable des 6 millions de chômeurs.

"Comment se fait-il que cette entreprise continue à supprimer des emplois alors qu'elle gagne des milliards d'euros ?", interroge le syndicaliste alors que le constructeur automobile a annoncé un excédent de près de 6 milliards d'euros, en hausse de 15%, vendredi 23 février. "Pendant ce temps, on nous augmente de 19 euros !", conclut Salah Keltoumi.

En janvier dernier, la direction de PSA a annoncé le départ de 177 personnes du site de Mulhouse dans le cadre de nouvelle procédure de rupture conventionnelle collective, avant d'annoncer quelques jours plus tard l'embauche de 50 personnes en CDI. 1.438 intérimaires travaillent chez PSA, en plus des 5.700 CDI.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU