VIDÉO. Assemblée nationale : un député alsacien force son accent en réponse à Jean-Luc Mélenchon

VIDÉO. Assemblée nationale : un député alsacien force son accent en réponse à Jean-Luc Mélenchon
Le député alsacien Bruno Studer le 3 octobre 2017 à l'Assemblée nationale.

publié le mercredi 24 octobre 2018 à 09h36

"Vive l'Alsace, vive la République et tous les accents de France, de Strasbourg et même de Marseille", a lancé mardi l'élu La République en marche Bruno Studer au sein de l'hémicycle. Une pique à destination du chef de file de La France insoumise, qui s'était moqué de l'accent d'une journaliste du Sud la semaine passée.

Mercredi dernier, dans les couloirs de l'Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon avait imité l'accent du sud d'une journaliste qui lui posait une question.

"Vous dites n'importe quoi. Est-ce que quelqu'un peut me poser une question en français et à peu près compréhensible? Parce que votre niveau me dépasse", avait lancé le chef de file de La France insoumise et député des Bouches-du-Rhône dans cette séquence largement diffusé sur les réseaux sociaux

Une séquence qui a visiblement marqué le député La République en marche (LREM) du Bas-Rhin Bruno Studer. "J'espère que ma question sera intelligible jusqu'au bout malgré mon accent alsacien que j'essaye furieusement de cultiver ces derniers jours", a lancé l'élu, qui a forcé son accent, en interrogeant mardi 23 octobre le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer sur l'enseignement des langues vivantes lors des questions au gouvernement.

"Pourquoi est-ce que j'ai envie de prendre l'accent alsacien ? Peut-être parce que c'est au nom de cet accent qu'en Alsace, nous avons subi des moqueries, des brimades (...) parfois même des règlements de comptes sanglants", a lancé ce président de la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée, terminant sa question par un vibrant : "Vive l'Alsace, vive la République et tous les accents de France, de Strasbourg et même de Marseille".



"Merci de ce moment glottophile", lui a alors lancé amusé le président LREM de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.

Un début de polémique ?

La pique de M. Studer à l'encontre du leader des Insoumis en a néanmoins énervé plus d'un. "Ce n'est pas parce qu'il ne parle pas alsacien qu'il est obligé de nous singer", a notamment confié à France 3 le député du Haut-Rhin Éric Straumann (Les Républicains, LR).

Un autre député LR alsacien, Raphaël Schellenberger, a également fait part de son indignation, via un communiqué diffusé sur Twitter.



"Bruno Studer a simulé l'accent alsacien, avec cette attitude il humilie la culture alsacienne et est indigne de ses fonctions de député et de président de commission", a-t-il fustigé. "Défendre l'Alsace, ce n'est pas la caricaturer", a-t-il insisté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.