Versailles : le nouveau pari risqué d'Emmanuel Macron

Versailles : le nouveau pari risqué d'Emmanuel Macron©Wochit

6Medias, publié le mercredi 23 mai 2018 à 12h17

Selon les informations du Monde, Emmanuel Macron devrait une nouvelle fois s'exprimer devant le Parlement, réuni en Congrès à Versailles début juillet.

"Dans les premiers jours de juillet", Emmanuel Macron devrait une nouvelle fois réunir en Congrès à Versailles le Parlement, indique ce mercredi le journal Le Monde. Pendant sa campagne, Emmanuel Macron avait déjà annoncé son intention de convoquer les parlementaires en Congrés chaque année pour "rendre des comptes".

"Ritualiser ce rendez-vous est un bon moyen de conforter sa présidentialité et d'inscrire son quinquennat dans l'héritage gaullo-mitterrandien", précise l'Élysée au Monde.



Le chef de l'État devrait "dresser un bilan et tracer les perspectives générales pour le pays", toujours selon l'Élysée. Dans les colonnes du quotidien, Christophe Castaner a donné quelques précisions sur la teneur de son allocution. "Le chef de l'État tiendra un discours de politique générale", et il pourrait également "évoquer la réforme constitutionnelle", a confié le Secrétaire d'État et délégué de La République en marche.

Le volet sur la réforme des institutions sera particulièrement scruté par les sénateurs puisqu'"elle prévoit notamment la baisse de 30 % du nombre de parlementaires, l'introduction d'une dose de 15 % de proportionnelle aux élections législatives et la limitation à trois mandats consécutifs identiques", rappelle Le Monde. Un projet de loi qui divise et qui sera d'ailleurs examiné au Parlement début juillet.

Peu après son élection en 2017, Emmanuel Macron avait déjà convoqué les sénateurs et députés en Congrès pour présenter la feuille de route de son quinquennat. Un rendez-vous qui avait d'ailleurs été boycotté par plusieurs élus communistes et de la France insoumise notamment.

À gauche comme à droite, ce nouveau Congrès est plutôt mal reçu. "Dans la République macroniste, Versailles occupe une grande place et le Premier ministre une place de plus en plus réduite", estime le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, dans les colonnes du Monde. Le président du groupe LR à l'Assemblée dénonce quant à lui "un exercice narcissique". "Comme il n'a pas le courage de mener de vraies réformes, il préfère faire des discours", détaille Christian Jacob, qualifiant au passage Emmanuel Macron d'"imbu de lui-même".

Le Monde précise également que par conséquent, Emmanuel Macron n'interviendrait pas non plus cette année à la télévision le 14-Juillet.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU