Vers un confinement en Ile-de-France ? Anne Hidalgo veut des "marges de respiration" pour les Parisiens

Vers un confinement en Ile-de-France ? Anne Hidalgo veut des "marges de respiration" pour les Parisiens
La maire de Paris Anne Hidalgo le 1er mars 2021.

publié le jeudi 18 mars 2021 à 12h08

La maire de Paris a plaidé pour que les Parisiens puissent sortir plus longtemps qu'une heure et a dit son désaccord avec une fermeture des cantines scolaires. L'exécutif rendra son verdict à 19 heures. 

Alors qu'un nouveau confinement semble inévitable en Ile-de-France, la maire de Paris Anne Hidalgo a demandé au Premier ministre Jean Castex de la souplesse pour les Parisiens.

La marie socialiste souhaite que le gouvernement laisse "des marges de respiration aux Parisiens", a indiqué son entourage à l'AFP, avant les annonces de l'exécutif jeudi 18 mars à 19 heures. "Quel que soit le scénario retenu, il faut laisser des marges de respiration aux Parisiens", a insisté la maire, selon son entourage, lors de l'entretien téléphonique mercredi soir avec le Premier ministre Jean Castex et le préfet de police Didier Lallement.


Couvre-feu et confinement "difficilement supportables"

Sans se prononcer sur "le type de confinement le plus adapté" pour la capitale, toujours selon son entourage, Anne Hidalgo a demandé que les Parisiens puissent "sortir un peu plus longtemps qu'une heure et un peu plus loin qu'à un kilomètre" de leur domicile.La possible candidate à la présidentielle, a également appelé à "mettre le paquet sur la vaccination" et à "développer massivement les tests salivaires" afin de garantir le maintien de l'ouverture des écoles en cas de nouveau confinement. A ce sujet, elle a exclu que les écoles puissent rester ouvertes mais les cantines fermées.

"Si on fait un confinement du week-end en région Ile-de-France, quid de ce couvre-feu à 18h ? Ce sera très difficilement supportable. On sait qu'une grande partie des contaminations se font à l'intérieur et là, on va réduire les gens à rester à l'intérieur", a précisé Anne Hidalgo dans un entretien sur TV5 Monde diffusé ce jeudi. "Si c'est ça l'hypothèse du gouvernement, (il faudra) quand même avoir des temps de promenade à l'extérieur. (...) On ne peut pas réduire les gens à juste travailler et rentrer chez eux. C'est inhumain, je trouve", a-t-elle ajouté.

Pécresse pour un confinement le week-end plutôt que total

L'exécutif doit annoncer jeudi à 19h00 de nouvelles restrictions en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France pour tenter de freiner la "troisième vague" de l'épidémie du Covid-19 qui va "taper très dur" jusqu'à la mi-avril selon le président Emmanuel Macron. Pour les 12 millions de Franciliens et les 6 millions d'habitants des Hauts-de-France, Jean Castex a évoqué trois scénarios devant les parlementaires mercredi: un confinement le week-end, un confinement comme au mois de novembre ou un confinement comme celui du printemps 2020.

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a dit mercredi au Premier ministre et au ministre de la Santé que "le confinement durant le week-end est certes pénible, mais moins que le confinement total", et demandé à l'exécutif de la "visibilité", a souligné un proche. Anne Hidalgo participera à une réunion jeudi après-midi avec la préfecture de police, la préfecture de région, l'Agence régionale de santé (ARS) et les maires d'arrondissement. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.