Vaccins : l'Etat fait appel au cabinet américain McKinsey, tollé dans l'opposition

Vaccins : l'Etat fait appel au cabinet américain McKinsey, tollé dans l'opposition
(illustration)
A lire aussi

, publié le mercredi 06 janvier 2021 à 12h23

Le recours à une société privée dans le cadre de la campagne de vaccination contre le Covid-19 suscite des réactions indignées.

"Scandale d'Etat", "déchéance de l'Etat". Les réactions politiques ont fusé après les révélations du Canard Enchainé et du site Politico, qui ont dévoilé les connexions entre le gouvernement et un cabinet de conseil privé dans le cadre de la mise en oeuvre de la stratégie de vaccination contre le Covid-19. Ces informations ont été confirmés par le ministère de la Santé, mercredi 6 janvier.

Le cabinet McKinsey and Company "travaille avec le ministère dans le cadre de la stratégie vaccinale", a indiqué une source au ministère de la Santé. "Ce cabinet est rattaché à la task force vaccination du ministère de la Santé, et collabore sur la stratégie et la logistique.

Mais ce ne sont pas eux qui élaborent seuls la stratégie", a-t-on poursuivi de même source, sans donner de précision sur la mission précise de ce cabinet ni sur sa rémunération.

D'après la même source, ce n'est pas la première fois depuis le début de la crise sanitaire que le ministère fait appel à une société privée pour l'épauler. C'était déjà le cas dans le cadre "d'un pôle logistique", qui avait notamment la charge de "l'acheminement de gants, blouses", a-t-on expliqué de même source, sans préciser de quelle société il s'agissait.

"Disqualification des agents de l'Etat"

Selon le Canard Enchaîné et Politico, le gouvernement a fait appel au cabinet McKinsey en décembre. La campagne de vaccination en France a ensuite débuté le 27 décembre, comme dans la plupart des autres pays européens, mais le gouvernement a été étrillé par l'opposition en raison de sa lenteur.

Le recours à une société privée a lui aussi suscité des critiques. "Cela signe une disqualification des agents de l'Etat qui en sont chargés (de la stratégie vaccinale, ndlr). Cela montre que jusqu'ici rien n'était prévu et c'est alarmant", a estimé sur Twitter le premier secrétaire du PS, Olivier Faure.

"Le scandale d'Etat se poursuit sur la vaccination et les révélations du Canard Enchaîné complètent le diagnostic gravissime d'un pouvoir à la dérive dans la gestion de la pandémie!", a pour sa part jugé Yannick Jadot. Il a demandé "la transparence complète sur les contrats passés, la nature et la réalité des prestations fournies par McKinsey au gouvernement".


"La déchéance de notre État est un crève-cœur", commente pour sa part l'eurodéputé Raphaël Glucksmann.

A droite, le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan s'est offusqué que "la stratégie de vaccination (soit) confiée à un cabinet de conseil américain". "Qu'est-ce que McKinsey vient faire là dedans ?", demande pour sa part le vice-président des Républicains, Olivier Marleix.


"On a un ministère de la santé, un ministère de l'Interieur et un ministère de La Défense armés en gestion de crise... pour peu qu'on sache les mobiliser!", clame t-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.