Vaccinations obligatoires: Buzyn veut de "la rationalité"

Vaccinations obligatoires: Buzyn veut de "la rationalité"

Agnès Buzyn, le 5 janvier 2018 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 05 janvier 2018 à 16h32

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a dit vendredi souhaiter faire reculer le scepticisme face à la vaccination, pour que la France "revienne à la rationalité qui a toujours été la sienne".

Tous les enfants nés depuis le 1er janvier doivent subir onze vaccinations obligatoires, contre trois auparavant.

Huit vaccins auparavant recommandés sont désormais imposés par la loi : coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole (ROR), hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C. 

Ils s'ajoutent à ceux contre la diphtérie (obligatoire depuis 1938), le tétanos (depuis 1940), et la poliomyélite (depuis 1964), groupés sous l'appellation "DTP".

"Tous les pays d'Europe, surtout les pays nordiques, atteignent les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé en matière de couverture vaccinale. Il n'y a que l'Italie et la France qui ont des difficultés", a déclaré la ministre lors d'une conférence de presse à son ministère.

"Nous avons perdu beaucoup de temps, d'où cette couverture vaccinale insuffisante et ce doute qui s'est instillé dans l'esprit des Français", a-t-elle poursuivi.

"J'espère que le débat va s'apaiser, parce qu'il ne va rien se passer de dramatique fort heureusement, et que, enfin, notre pays reviendra à la rationalité qui a été toujours été la sienne. Nous sommes quand même une exception mondiale" par la proportion d'opposants à la vaccination, a ajouté Mme Buzyn.

Un débat parfois houleux oppose la communauté médicale et les adversaires de la vaccination obligatoire, dont certains estiment qu'elle est plus dangereuse que bénéfique pour la santé.

Interrogée par un journaliste qui sympathisait visiblement avec ce courant de pensée, la ministre s'est agacée.

"Quand on prend la décision de désinformer l'opinion publique, qu'on fait circuler des fausses informations et que des familles hésitent et ne font pas vacciner des enfants, et que ces familles perdent un enfant de méningite, aujourd'hui elles ne peuvent pas se retourner contre ces +distilleurs+ de mauvaises informations. Et donc les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités", lui a-t-elle lancé.

"Contre les théories du complot, j'en suis bien consciente, il n'existe aucun vaccin", avait-elle déploré auparavant.

Les décrets d'application rendant obligatoires ces 11 vaccins, examinés par le Conseil d'État, doivent être publiés "autour du 20 janvier", a précisé Mme Buzyn.

 
88 commentaires - Vaccinations obligatoires: Buzyn veut de "la rationalité"
  • la désobéissance civile cela existe, c'est non seulement un droit pour nous le peuple, mais c'est parfois un devoir. Présence d'aluminium et de mercure dans les vaccins = dangers selon de nombreux médecins = principe de précaution pour des gens rationnels. Renseignez-vous auprès de la ligue contre les vaccinations

  • Quand on prend la décision de désinformer l'opinion publique, qu'on fait circuler des fausses informations et que des familles hésitent et ne font pas vacciner des enfants, et que ces familles perdent un enfant de méningite, aujourd'hui elles ne peuvent pas se retourner contre ces +distilleurs+ de mauvaises informations.....
    on comprend pourquoi M. MACRON veut interdire les soit-disants "fausses informations " !!!
    museler l'opinion publique qui se pose bcp de questions sur la pertinence de tous ces vaccins, dont certains ont causé des maladies reconnues (SEP, myofascites à macrophages, etc...) ! Pour le moins l'aluminium n'est pas compatible dans un organisme humain et/ou de mammifère (déjà interdit dans les vaccins pour animaux dans certains pays)...
    A quelle catastrophe sanitaire devons-nous nous préparer : augmentation importante de l'asthme du nourrisson, déclarations massives d'allergies tous azimuts, apparitions de maladies neurodégénératives type myopathies, inflammations, maladies dites "auto-immunes" rares, mais de moins en moins, etc....

  • Quand je dis qu'on n'a plus de libertés !!mais il faut faire plaisir à Sanofi !!!et tant pis pour les effets indésirables dus à l'aluminium ,pourquoi ne pas éliminer cet adjuvant ?????

  • elle est l otage des fabricants elle travaillait chez Sanofi

  • Quand je lis tous les commentaires aujourd'hui, je me demande pourquoi, hier, sur ce même sujet on m'a refusé le mien, je n'en disais pas plus, et en termes choisis, pour ne pas tomber dans l'attaque vulgaire. Un jour, ce serait bien qu'Orange nous explique à partir de quels critères un ou des messages n'ont pas droit d'être publiés. Ce n'est, malheureusement pas la première fois que ça m'arrive, comme à beaucoup d'autres contributeurs de ce forum, et je me demande bien pourquoi! Je vais peut-être essayer avec un autre pseudo, pour voir...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]