Vœux de Macron : ce qu'il faut retenir du discours

Vœux de Macron : ce qu'il faut retenir du discours
Emmanuel Macron lors des voeux télévisés pour l'année 2019, le 31 décembre 2018

, publié le lundi 31 décembre 2018 à 21h00

Le chef de l'État s'est exprimé dans une allocution télévisée d'une durée de 16 minutes, lundi 31 décembre.

"Je suis au travail, fier de notre pays, fier de tous les Françaises et Français, déterminé à mener tous les combats présents et à venir". Dans une allocution télévisée de seize minutes, lundi 31 décembre, Emmanuel Macron a présenté ses voeux présidentiels pour l'année 2019.

Traversant une crise sociale importante, avec les journées de mobilisation des "gilets jaunes" depuis novembre, le chef de l'État, debout, s'est adressé aux Français pour défendre le cap de son quinquennat, promouvoir l'action de son gouvernement, se réjouir des "grands moments" connus par la France, mais aussi porter des messages de "vérité", de "dignité" et "d'espoir". Son discours, parfois marqué par des emphases notables pour fustiger les "porte-voix d'une foule haineuse", a aussi pris des airs de pré-campagne en vue des élections européennes de mai prochain.

De surcroît, Emmanuel Macron a annoncé qu'il écrira aux Français "dans quelques jours" afin de préciser les contours du "débat national" promis pour répondre à la crise des "gilets jaunes". Un échange qui, selon lui, permettra aux citoyens "de parler vrai".



"Cessons de nous déconsidérer"

Emmanuel Macron a porté un vœu "de vérité" qui fait écho à la propagation de "fausses informations" et "d'intoxications", en particulier dans le cadre de la mobilisation des "gilets jaunes". Mais le chef de l'État a aussi voulu dénoncer le "déni de réalité" des pourfendeurs de la situation sociale et économique du pays.

"Cessons de nous déconsidérer ou de faire croire que la France serait un pays où les solidarités n'existent pas, où il faudrait dépenser toujours davantage. (...) Nous vivons dans l'une des plus grandes économies du monde. Nos infrastructures sont parmi les meilleures au monde, on ne paie pas ou presque la scolarité de nos enfants, on se soigne à un coût parmi les plus faibles des pays développés pour avoir accès à des médecins d'excellence", a-t-il notamment énuméré.

"Il faut que nous acceptions les réalités", a aussi lancé Emmanuel Macron, pour défendre ses choix : "On ne peut pas travailler moins et gagner plus, baisser nos impôts et accroître nos dépenses, ne rien changer à nos habitudes et respirer un air plus pur".

"L'ordre républicain sera assuré sans complaisance"

Par "vœu de dignité", Emmanuel Macron entendait mettre l'accent sur le respect de l'ordre républicain et des institutions. Ce passage faisait grandement allusion à des agissements violents ou haineux perpétrés par des "gilets jaunes". "La dignité, c'est aussi le respect de chacun. J'ai vu des choses impensables et entendu l'inacceptable", s'est agacé Emmanuel Macron, promettant que "l'ordre républicain sera assuré sans complaisance".

Mais il s'est aussi adressé à plusieurs responsables politiques qu'il accuse de souffler sur des braises : "Que certains prennent pour prétexte de parler au nom du peuple (...) et n'étant en fait que les porte-voix d'une foule haineuse, s'en prennent aux élus, aux forces de l'ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c'est tout simplement la négation de la France", a-t-il tonné, soulignant que "le peuple est souverain" et qu'il "s'exprime lors des élections" alors que des voix s'élèvent pour réclamer la démission du chef de l'exécutif.



Cap sur les Européennes

En fin de discours, Emmanuel Macron a mis l'accent sur un "espoir français et européen". Une manière pour lui d'aborder les élections européennes qui auront lieu le 26 mai 2019. "Ce que nous voulons profondément, c'est retrouver la maîtrise de notre quotidien, de notre destin, et ne plus subir. C'est cela qui doit guider nos choix pour le pays", a-t-il clamé avant d'annoncer qu'il proposera dans les prochaines semaines un "projet européen renouvelé".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.