Une députée La France insoumise se bâillonne à l'Assemblée

Une députée La France insoumise se bâillonne à l'Assemblée
La députée LFI Mathilde Panot, à l'Assemblée nationale, le 4 juin 2019

, publié le mercredi 05 juin 2019 à 10h00

"La France n'est pas un pays qui se tait", a clamé Mathilde Panot à la tribune de l'hémicycle.

Le geste n'a pas fait l'unanimité... Au cours d'une intervention à l'Assemblée nationale, une députée LFI du Val-de-Marne a critiqué le gouvernement, qu'elle accuse de priver le peuple de sa voix. "La France n'est pas un pays qui se tait", a lancé Mathilde Panot, lors de la séance de questions au gouvernement mardi 4 juin. "Un jour, elle peut reprendre son souffle, l'autre s'abstenir de voter. Ce jour là, elle est fatiguée de vos petites manœuvres et de vos mensonges malhabiles", a t-elle dénoncé, provoquant des contestations dans les rangs des députés de la majorité. "Mais le suivant, elle peut déferler et exiger le changement profond dont ce pays a besoin", a t-elle poursuivi, évoquant des grandes lignes du programmes des "insoumis", comme la mise en place d'un referendum citoyen, la révocation des élus, ou la reconnaissance du vote blanc.



"Voici l'horizon que nous devons donner au pays. C'est d'horizon en effet dont nous avons besoin. Mais vous, toujours, vous ne faites qu'un seul geste en direction du peuple : vous le bâillonnez", a t-elle conclu,avant de se couvrir la bouche avec un foulard.

Cinquième des dernières élections européennes avec 6,31% des suffrages exprimés, La France insoumise a souffert de la percée d'Europe-Ecologie-Les Verts, qui a récolté plus du double de voix (13,47%).

Un millier de signataires dont les députées LFI Clémentine Autain et Elsa Faucillon (PCF) ont appelé dans une tribune publiée à un "big bang" de la gauche et à la construction d'un nouveau "cadre de rassemblement politique et citoyen".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.