Une conférence d'Alain Finkielkraut à Sciences Po fait polémique

Une conférence d'Alain Finkielkraut à Sciences Po fait polémique
Alain Finkielkraut, en décembre 2016, à Paris

Orange avec AFP-Services, publié le mardi 23 avril 2019 à 22h20

Un groupe d'étudiants a tenté de perturber la tenue d'une conférence organisée par une association de Sciences Po Paris, dont l'invité était l'académicien Alain Finkielkraut. Dans un premier temps annulé, l'événement a pu avoir lieu, sous haute protection policière.

Une conférence donnée mardi 23 avril par Alain Finkielkraut a failli être annulée à Paris , du fait de la mobilisation d'étudiants.

Le groupe, qui se nomme "Sciences Po en lutte", protestait contre la venue de l'intellectuel, et s'est élevé contre l'administration de l'école,  l'accusant de "parti pris en faveur de la diffusion de discours réactionnaires en son sein". "Sciences Po est une institution centrale dans la formation des élites d'extrême-droite" pourfend le groupe d'étudiants, dans un communiqué intitulé "SciencesPo, avec la police et les réactionnaires, contre les étudiants".


L'association "Critique de la Raison européenne", qui organisait l'événement, a dans un premier temps annulé la conférence, avant de finalement maintenir en dernière minute la venue de l'écrivain et philosophe.


Sciences Po avait indiqué en début de soirée que la conférence aurait lieu "comme prévu".


Intitulée "Modernité, héritage et progrès", la conférence devait aborder le "culte du mouvement et de l'innovation permanente", selon une description donnée sur le site de Sciences Po. L'école fait par ailleurs les gros titres de l'actualité depuis les révélations de Mediapart sur Nathalie Loiseau. Selon le site d'information, la candidate LREM pour les prochaines élections européennes a figuré sur une liste proche de l'extrême-droite à l'époque où elle étudiait à Sciences Po, en 1984. L'ancienne ministre a reconnu une "erreur", qui est le "contraire de sa vie".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.