Un proche de Hollande adresse une lettre anti-Juppé aux électeurs de gauche

Un proche de Hollande adresse une lettre anti-Juppé aux électeurs de gauche
Alain Juppé et François Hollande, le 31 mai 2016, à Bordeaux

, publié le mardi 18 octobre 2016 à 11h19

La popularité toujours grandissante d'Alain Juppé fait grincer des dents chez ses rivaux de droite comme à gauche. Selon BFM TV, une lettre émanant d'un proche de François Hollande présente un argumentaire adressé aux élus de terrain afin de dissuader les sympathisants de gauche d'aller voter pour l'actuel maire de Bordeaux à la primaire de la droite et du centre, dont les deux tours se dérouleront les 20 et 27 novembre prochains.

Dans une "lettre à un électeur de gauche qui envisage de voter Juppé à la primaire de la droite", ce soutien du chef de l'État développe ses arguments contre l'ancien Premier ministre, qui caracole en tête des sondages.

"En participant à la primaire de la droite, tu valideras un candidat de droite qui appliquera un programme autoritaire et inégalitaire revenant sur les mesures prises par la gauche depuis 2012 mais aussi, sur bien des conquêtes sociales de 1997 ou 1981. Est-ce bien ton intention?" demande la lettre, dont le contenu a été présenté par BFM TV ce mardi 18 octobre.


Parlant de Juppé comme l'homme qui "a mis la France dans la rue par sa réforme brutale des retraites", le courrier évoque également ses déboires judiciaires : "Ce n'est pas la République exemplaire. Il a été un élément clé d'un système de financement occulte d'emplois au sein du RPR", est-il écrit à propos du favori pour l'investiture de la droite et du centre.

Des doutes subsistent encore quant à l'ampleur de la diffusion de cette lettre. "Je n'ai jamais eu cette lettre, je ne sais pas d'où elle sort!" aurait ainsi déclaré une parlementaire pro-Hollande, dont les propos ont été rapportés par un journaliste du Figaro. Selon un sondage, les électeurs de gauche formeraient entre 10 et 16% du contingent de personnes se disant certaines de participer au scrutin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.