Un premier 8-Mai traditionnel pour Emmanuel Macron

Un premier 8-Mai traditionnel pour Emmanuel Macron
Emmanuel Macron a présidé la 73e cérémonie d'hommage à la victoire du 8-Mai 1945.

Orange avec AFP, publié le mardi 08 mai 2018 à 15h30

Les traditionnelles célébrations du 8-Mai ont eu lieu ce mardi partout en France. Emmanuel Macron, lui, s'est rendu les Champs-Elysées pour présider les commémorations.

Emmanuel Macron a présidé, ce mardi, les cérémonies du 73e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945, sur un mode traditionnel, en présence de descendants du général de Gaulle et de l'ancien président Nicolas Sarkozy, mais sans François Hollande.



Le président de la République, qui avait il y a un an assisté aux cérémonies au lendemain de son élection, au côté de son prédécesseur socialiste, a déposé une gerbe de fleurs et ranimé la flamme sur la tombe du Soldat inconnu, avant de saluer des anciens combattants rassemblés à l'Arc de Triomphe. Comme tous les anciens présidents, François Hollande, qui a récemment qualifié Emmanuel Macron de "président des très riches", avait été invité, mais "il ne pouvait pas s'y rendre", a-t-on appris dans son entourage.

Edouard Philippe rend hommage à Jeanne d'Arc
Accompagné du Premier ministre Edouard Philippe, M. Macron, arborant à la boutonnière le bleuet de France en mémoire des anciens combattants et victimes de guerre, s'était d'abord rendu sous un soleil éclatant à la statue du général de Gaulle érigée sur les Champs-Elysées, non loin de celle de Winston Churchill et de Georges Clemenceau.

Plusieurs membres du gouvernement, dont la ministre des Armées Florence Parly, ainsi que les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale Gérard Larcher et François de Rugy étaient également présents. Edouard Philippe pour sa part participe dans l'après-midi à Orléans à la commémoration de la libération de la ville par Jeanne d'Arc en 1429. Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, avait participé en 2016 à cette célébration en rendant hommage à celle qui "fend le système" et "s'impose comme une évidence".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.