Un internaute diffuse la vidéo d'une "fête" au ministère de l'Enseignement supérieur

Un internaute diffuse la vidéo d'une "fête" au ministère de l'Enseignement supérieur
Le ministère de l'Enseignement supérieur.

, publié le mardi 06 avril 2021 à 19h55

Le ministère a indiqué qu'il s'agissait d'un "moment de convivialité entre quelques collaborateurs", "un moment de détente en marge d'une semaine de travail" et qu'il n'y avait "pas lieu de monter ça en épingle". 

En pleine polémique sur des dîners clandestins et alors que la France vit son troisième confinement, la vidéo d'une "fête" au ministère de l'Enseignement supérieur a vivement fait réagir sur les réseaux sociaux. Sur les images, diffusées lundi 5 avril sur Twitter, on voit plusieurs personnes en train de danser, a priori sans masque, alors qu'il fait nuit. "Petite 'bamboche' organisée au ministère de l'Enseignement supérieur...

Vidéo filmée le 29 janvier 2021 aux alentours de 22 heures...", commente l'internaute qui a diffusé la vidéo.



Contacté par 20 Minutes, le ministère de l'Enseignement supérieur a confirmé l'authenticité de cette vidéo. "C'était un vendredi soir, il était 22 heures passé. Il s'agissait d'un moment de convivialité entre quelques collaborateurs, qui se trouvaient dans une cuisine partagée", a indiqué le cabinet de la ministre Frédérique Vidal. "C'est un moment de détente en marge d'une semaine de travail, il n'y a pas lieu de monter ça en épingle", a-t-on ajouté.


Selon le quotidien, la vidéo a été filmée par une personne se trouvant dans un bâtiment situé juste en face du ministère, dans le 5e arrondissement de Paris, et relayée par un de ses amis. "Il y a en marre du 'faites ce que je dis et pas ce que je fais' de ce gouvernement", a expliqué l'internaute à 20 Minutes.

De son côté, le ministère s'est indigné de la manière dont la vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux. "On bascule dans quelque chose de dangereux et nuisible, dans une société de délation avec des personnes qui filment aux fenêtres des collaborateurs de cabinet qui bossent 16 heures par jour, sept jours sur sept, observant la vie au quotidien d'un ministère et attendant le moindre faux pas", a souligné le ministère au quotidien, évoquant une "volonté de nuire au gouvernement". 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.