Un député LREM veut faire passer une loi contre la discrimination par l'accent

Un député LREM veut faire passer une loi contre la discrimination par l'accent
Jean Castex est la cible de railleries à cause de son accent

, publié le jeudi 12 novembre 2020 à 13h50

Christophe Euzet, député LREM de l'Hérault, a présenté un projet de loi visant à pénaliser la discrimination par l'accent. Il sera étudié le 26 novembre par l'Assemblée nationale.

Le député de l'Hérault Christophe Euzet (LREM) a déposé un projet de loi contre la discrimination par l'accent qui sera examiné le 26 novembre à l'Assemblée nationale.

Pour l'élu du sud, chaque déplacement à Paris donne lieu à des réflexions. Celui qui a l'accent du sud est vu comme "un mec sympa avec qui on boit l'apéro mais qui n'est pas là pour parler de choses sérieuses", confie-t-il au journal L'Indépendant.


Avec cette loi, Christophe Euzet veut instaurer un délit pénal dans le cadre de l'article 225 du Code Pénal pour la discrimination par l'accent. Dix-huit député soutiennent le texte présenté parmi eux Sylvia Pinel, ancienne ministre déléguée à l'Artisan et au Commerce au sein du gouvernement Jean-Marc Ayrault.

Jean Castex victime de son accent

Quand Jean Castex a été nommé Premier ministre en juillet dernier, il était inconnu du grand public. Le maire de Prades, commune moyenne des Pyrénées-Orientales était jusque là le "monsieur déconfinement" du gouvernement. L'Elysée l'a présenté comme "un haut fonctionnaire complet et polyvalent qui aura à cœur de réformer l'Etat et de conduire un dialogue apaisé avec les territoires".

Mais très vite le nouveau Premier ministre a été la cible de moqueries... à cause de son accent. Un accent chantant et un phrasé très lent, découpant chaque syllabes. Jean-Luc Mélenchon qui avait déjà raillé un journaliste de France 3 pour son accent du sud en 2018, n'a pas manqué de se moquer de Jean Castex. "C'est assez pénible à supporter parce que les mots poussent entre les arbres et les arbres entre les mots. Il est là, il parle à 2 à l'heure pour dire des banalités, a lancé le député des Bouches-du-Rhône", avait-il déclaré à propos du nouveau locataire de Matignon.

"C'est scandaleux. S'intéresser à l'accent de quelqu'un plutôt qu'à ce qu'il dit", peste le député Christophe Euzet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.