Très critiquée au RN, Marion Maréchal n'est plus adhérente du parti

Très critiquée au RN, Marion Maréchal n'est plus adhérente du parti
Marion Maréchal en janvier 2020, à Rome.

, publié le lundi 14 septembre 2020 à 18h40

La nièce de Marine Le Pen estime qu'on mène une croisade contre elle au sein du Rassemblement national. Elle assure ne pas avoir l'intention de se présenter à la présidentielle en 2022.

L'ancienne députée du Front national (devenu Rassemblement national) Marion Maréchal n'est plus adhérente du parti dont elle avait encore la carte en 2019.



La nièce de la cheffe du RN Marine Le Pen et petite-fille du co-fondateur du parti Jean-Marie Le Pen, qui s'est retirée en 2017 de la politique électorale, "n'est plus adhérente du parti depuis 2019", n'ayant pas renouvelé son adhésion pour 2020, a indiqué Jean-Lin Lacapelle, délégué du RN aux Ressources. L'ancienne élue du Vaucluse, qui n'a pas l'intention de se présenter à la présidentielle de 2022 et veut poursuivre sa "bataille culturelle" des idées, a fait sa rentrée politique dans plusieurs médias, critiquant son ancien parti.

"Croisade"

Elle a notamment affirmé au Figaro qu'il lui était "impossible de prédire l'affiche du second tour aujourd'hui", alors que Marine Le Pen, candidate à l'Elysée, est donnée au second tour par de récents sondages. Et elle a déploré dans Le Parisien que "certains au RN soient en croisade contre" elle, après la mise à l'écart de membres de la commission d'investiture du RN proches de ses idées.



Dimanche, après les critiques de sa nièce, Marine Le Pen avait invité Marion Maréchal à revenir "travailler" avec le Rassemblement national (RN). "Il ne faut pas tomber dans la facilité qui consiste à émettre des critiques parce que, du coup, les micros se tendent", a mis en garde Marine Le Pen sur LCI. "Il n'y a ni croisade ni chapelle au Rassemblement national, elle est la bienvenue si elle souhaite faire de la politique", a insisté Marine Le Pen.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.