Traitement médiatique de la manif du 26 mai: "Une honte", selon Mélenchon

Traitement médiatique de la manif du 26 mai: "Une honte", selon Mélenchon
Le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon le 26 mai 2018 à Paris
A lire aussi

AFP, publié le lundi 28 mai 2018 à 16h13

Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, affirme que le traitement médiatique de la manifestation du 26 mai est "une honte sur le plan intellectuel", dénonçant notamment le décompte du nombre de participants par la société Occurrence, lundi sur son blog.

"Le traitement médiatique du 26 mai a été une utile contribution aux progrès de la conscience de ceux qui se sont mobilisés ce jour-là. Car, mieux que d'habitude, ce fut une honte sur le plan intellectuel", affirme M. Mélenchon. 

Selon lui, "les +journalistes+ comparaient sans vergogne le chiffre des seuls manifestants parisiens à ceux de la marche nationale du 5 mai. Comme si les près de 200 autres manifestations n'existaient pas". 

"Evidemment, les chiffres pris pour argent comptant sont ceux de l'agence macroniste de comptage désormais bien connue. Laquelle n'a pas hésité à rectifier en cours de route son pointage parisien sans que cela n'émeuve les robots en plateau qui psalmodiaient le mot convenu: +échec+", accuse-t-il. 

Selon le comptage effectué par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias, dont l'AFP, la manifestation parisienne contre la politique d'Emmanuel Macron a rassemblé samedi 31.700 personnes. Selon Occurrence également, la manifestation du 5 mai, à l'initiative du député LFI François Ruffin, avait rassemblé 38.900 personnes.

Les représentants de LFI avaient été invités à assister à l'opération de comptage effectuée par Occurrence mais n'avaient pas donné suite.

La CGT, qui avait appelé à la manifestation du 26 mai pour "une marée populaire", avec une soixantaine de partis (dont LFI et le PCF), syndicats et associations (notamment Attac), a chiffré de son côté à 80.000 le nombre de manifestants à Paris, et à 250.000 en dans toute la France.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU