Politique

"Tout ce programme il est financé à l'euro près" : Gabriel Attal défend son programme et fustige celui de ses opposants

Invité du journal de 20 heures de TF1, mercredi 19 juin, le Premier ministre Gabriel Attal a évoqué les derniers faits d'actualité avant d'étriller ses opposants, notamment sur leur programme économique à la veille de la présentation du programme du parti présidentiel lors d'une conférence de presse.

À l'approche du premier tour des élections législatives anticipées, Gabriel Attal était l'invité, mercredi 19 juin, du journal de 20 heures de TF1. Celui qui a été chargé par Emmanuel Macron de porter la campagne du parti présidentiel pour le scrutin est d'abord revenu sur le viol d'une adolescente de 12 ans de confession juive à Courbevoie, un acte qualifié "d'abject, insupportable et inqualifiable" par le Premier ministre qui a appelé tous les responsables politiques à mettre "des digues sur la question de l'antisémitisme". "Assez des discours qui banalisent, des propos qu'on tolère, qui installent dans le pays un climat qui je le dis st mortifère", a expliqué Gabriel Attal qui a rappelé que l'antisémitisme a repris en France depuis les attaques du 7 octobre en Israël.

Alors que la Commission européenne a ouvert une procédure disciplinaire à l'encontre de la France pour déficit excessif, Gabriel Attal est revenu auprès de Gilles Bouleau sur plusieurs de ses annonces. C'est le cas de la Prime Macron, de la rénovation de 300 000 logements d'ici 2027 ou encore de l'exonération des frais de notaire que le chef du gouvernement a expliqué comme étant entièrement financées. "Tout ce programme il est financé à l'euro près (…) C'est la vraie différence avec les oppositions qui ont des programmes qui coûtent plusieurs centaines de milliards d'euros et qui ne savent pas comment les financer, et à la fin ce sont des hausses d'impôts", a-t-il affirmé.

"Le programme du RN c'est un oignon"

Alors que le parti de Jordan Bardella continue d'être en tête dans les intentions de vote, Gabriel Attal a fustigé le programme du parti d'extrême droite. "Le programme du RN c'est un oignon. Chaque jour il se pèle, et à la fin, il n'y a que les yeux pour pleurer", a-t-il expliqué, pointant du doigt les revirements de position de Jordan Bardella, que ce soit sur l'âge de départ à la retraite ou le gel de la TVA sur le prix de plusieurs produits de consommation.

Aspirant à rester à la tête de Matignon, Gabriel Attal a indiqué vouloir continuer à conduire l'action du gouvernement afin "d'agir pour les Français". Alors que la France se dirige, selon les derniers sondages, vers une cohabitation, situation qui ne s'est pas reproduite depuis 1997, Gabriel Attal a assuré sur TF1 que "cette élection législative est importante parce que le Premier ministre qui en sortira aura une légitimité très forte".

publié le 19 juin à 21h23, Kévin Comby, 6Medias

Liens commerciaux