Texte "anti-musulman" : Eric Dupond-Moretti tance les propos "scandaleux" de Jean-Luc Mélenchon sur la loi Séparatisme

Texte "anti-musulman" : Eric Dupond-Moretti tance les propos "scandaleux" de Jean-Luc Mélenchon sur la loi Séparatisme
Eric Dupond-Moretti, à l'Assemblée nationale (illustration)

publié le vendredi 05 février 2021 à 10h00

Le garde des Sceaux a exprimé sa "peine" face aux déclarations du chef de file insoumis.

"Je suis très à l'aise avec ce texte". Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a défendu le projet de loi "séparatisme" actuellement débattu au Parlement, s'en prenant au passage aux propos "scandaleux" de Jean-Luc Mélenchon, qui avait estimé que c'est "une loi inutile et pour le reste dangereuse, qui "ouvre la porte à un déferlement que nous ne connaissons que trop" visant les musulmans.


Interrogé sur franceinfo quant à ce texte décrit comme "anti-musulman" par certains membres de l'opposition, Eric Dupond-Moretti réplique, à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon : "C'est un scandale d'entendre ces choses !", a t-il lancé, vendredi 5 février.

"J'ai eu beaucoup de peine quand j'ai entendu raconter ça à l'Assemblée nationale. Il y a des gamins qui écoutent ça, il y a des jeunes qui sont mal à l'aise, on le sait.

Et on est en train de leur dire que le gouvernement prépare un texte anti-musulman", déplore t-il. "On a besoin de se regrouper. Vous savez, la chaleur humaine, ce n'est pas rien. Et si l'on dit à des gamins 'La République vous rejette, vous stygmatise'. Ca, c'est possiblement pour moi renforcer l'attraction que certains gamins peuvent avoir pour le séparatisme. Je trouve que c'est scandaleux comme propos !

A la question "Jean-Luc Mélenchon fait le jeu du séparatisme en France", le garde des Sceaux répond : "En disant ça, oui, incontestablement".
raconter que nous serions contre les musulmans, oser raconter ça, c'est faire en sorte que des gamins ont envie d'aller chercher la chaleur humaine chez les islamistes plutôt qu'au coeur de la République avec nous tous", a t-il ajouté, dénonçant des propos inadmissibles.

"Rappeler les valeurs de la République, c'est plaider pour la liberté", a par ailleurs estimé le ministre quant au projet de loi. "Je suis très à l'aise avec ce texte. C'est un grand texte de liberté", a t-il commenté.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.