TEMOIGNAGE FRANCE 2. "Il a tout fait pour qu'il n'y ait pas de solution alternative", déplore l'ancien directeur de campagne de Fillon

TEMOIGNAGE FRANCE 2. "Il a tout fait pour qu'il n'y ait pas de solution alternative", déplore l'ancien directeur de campagne de Fillon©GABRIEL BOUYS / AFP
A lire aussi

franceinfo, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 01h00

"Il a été pour le moins imprudent", juge avec le recul Patrick Stefanini dans un entretien sur France 2, jeudi 23 novembre. L'ancien directeur de campagne de François Fillon revient dans un livre, Déflagration (Robert Laffont), sur la campagne ratée du candidat de la droite.

Patrick Stefanini révèle que François Fillon savait depuis plusieurs semaines que des journalistes enquêtaient sur son épouse, mais qu'il n'avait rien dit à son équipe : "C'est de mon point de vue (...) une forme de fuite en avant." Il indique aussi qu'il n'a jamais vraiment songé à se retirer : "Il m'a dit qu'il avait eu un moment de doute à la veille du rassemblement du Trocadéro [le 5 mars 2017]. Le reste du temps, il n'a jamais songé sérieusement à retirer sa candidature."

Il a…

Lire la suite sur Franceinfo

 
5 commentaires - TEMOIGNAGE FRANCE 2. "Il a tout fait pour qu'il n'y ait pas de solution alternative", déplore l'ancien directeur de campagne de Fillon
  • pour Stefanini c'est clair il veut vendre son torchon ,pour Fillon attendons que la justice se prononce
    il semble qu'elle a du mal à lui trouver un délit et craint de se retrouver dans la position de l'arroseur arrosé

  • Avec l'aide de DIEU ??? Enfin , il croyait surtout en lui et en sa Famille ...C'est Sarthe y fié !!!!

  • C'est curieux, en effet, parce que normalement, les loups ne se dévorent pas entre eux...

  • avatar
    memoire_solide  (privé) -

    Le "journaliste" oublie de rappeler que Stéfanini a été condamné pour recel de prise illégale d'intérêt par la Cour d'Appel de Versailles à 10 moi de prison avec sursis. Il occupait un emploi fictif à la Mairie de Paris dirigée par Chirac-président du Rpr- et secondé par Juppé, lui aussi condamné pour des faits similaires et exilé au Canada pour se refaire une virginité.
    Le Rpr tonnait alors contre l'insupportable pression fiscale, sans rire...
    Ce même parti avait casé dans des entreprises, les élus proches de Chirac qui étaient payés ( comme Dame Fillon avec la Revue des Deux Mondes). Ils furent condamnés pour recel d'abus de biens sociaux.
    Et le Rpr tonnait encore contre l'insupportable coût du travail.
    Fillon est responsable du choix de ce douteux directeur. Bah, allaités à la mamelle financière du Rpr, ils ne déparent pas.

  • On l'avait déjà compris, c'est pour cela qu'on ne le regrette pas .........

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]