Tarnac: dix ans après, Julien Coupat et Yildune Lévy relaxés

Tarnac: dix ans après, Julien Coupat et Yildune Lévy relaxés

Julien Coupat dans «Envoyé spécial» jeudi et Yildune Lévy en janvier 2009.

A lire aussi

Libération, publié le jeudi 12 avril 2018 à 12h55

«L'audience a permis de comprendre que le groupe de Tarnac était une fiction.» Après dix années d'une procédure judiciaire hors norme, débutée sous pression du pouvoir politique d'alors et sous l'œil des caméras, toute l'enquête policière s'effondre dans le délibéré prononcée par la présidente de l'audience, Corinne Goetzmann. Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé une relaxe quasi générale dans l'affaire dite de Tarnac. Julien Coupat et Yildune Lévy, qui comparaissaient pour «association de malfaiteurs» et dégradation d'une ligne SNCF, sont relaxés.

Le 11 novembre 2008, une centaine de policiers fait irruption à Tarnac, en Corrèze, pour perquisitionner une ferme et interpellé ses occupants. Quelques jours plus tôt, des sabotages ont endommagé plusieurs…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.