Supprimer 500.000 fonctionnaires : "difficile" mais "pas impossible" (Apparu)

Supprimer 500.000 fonctionnaires : "difficile" mais "pas impossible" (Apparu)
Le député LR, Benoist Apparu, en juin 2015 à l'Assemblée nationale.

, publié le mercredi 21 décembre 2016 à 17h23

Le député Les Républicains (LR), Benoist Apparu - ancien juppéiste aujourd'hui porte-parole de François Fillon - a jugé ce mercredi que la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires en cinq ans promise par le candidat de la droite serait "difficile" mais "pas impossible".

"Oui, il faut réduire le nombre de fonctionnaires en France", a martelé, ce mercredi 21 décembre sur BFMTV et RMC, l'un des porte-parole du candidat de la droite à l'élection présidentielle 2017. Relancé sur le chiffre de 500.000 suppressions, jugé "impossible" par Alain Juppé durant la campagne de la primaire, le député-maire de Châlons-en-Champagne a estimé que c'est "difficile, c'est pas impossible".

"Pendant la primaire on a eu un débat", a-t-il développé, rappelant la position d'Alain Juppé, en faveur d'une réduction de seulement 250.000. 500.000 fonctionnaires de moins, "ce qui représente 8% des fonctionnaires français, je crois que c'est difficile à faire, mais je pense que c'est possible".

LA POLICE ET LA JUSTICE ÉPARGNÉE

"Il y a quelques semaines je vous disais quoi ? Je vous disais que 250.000 me paraissait effectivement plus raisonnable", s'est-il expliqué. "Les Français ont fait un autre choix. Les Français ont élu jusqu'à preuve du contraire François Fillon" à la primaire. "Et donc les Français ont choisi ce programme plus radical que celui d'Alain Juppé".



"Je considère effectivement que ce sera difficile, que ça va demander un effort très important", a-t-il répété, soulignant que la réduction de 500.000 fonctionnaires prévue dans le projet de François Fillon s'entend "sans toucher aux fonctions régaliennes, police, justice".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.