Suppression ou pas, l'ENA continue d'attirer

Suppression ou pas, l'ENA continue d'attirer
L'entrée de l'École Nationale d'Administration (ENA) le 15 janvier 2013 Strasbourg.

, publié le dimanche 12 mai 2019 à 08h00

L'École nationale d'administration, dont les portes pourraient fermer prochainement, a vu les candidatures affluer en vie d'intégrer la prochaine promotion.

C'est une indiscrétion du JDD de dimanche 12 mai. L'engouement pour l'ENA n'a en aucun cas pâti de l'annonce présidentielle de suppression prochaine.

1717 candidats sont actuellement inscrits au concours d'entrée, qui devrait se détouler à la fin du mois d'août. 



Aspect surprenant, le nombre de candidats est parmi les plus élevés des dix dernières années. La raison est, en réalité, à chercher dans les modalités du concours, légérement modifiées. Le concours de cette année 2019 en englobe un nouveau, externe, ouvert aux titulaires de doctorat. En outre, les inscriptions sont ouvertes depuis début mars. À cette période, personne ne savait encore que la célèbre formation des élites administratives allaient voir ses jours comptés. 

Vers une réforme du système actuel

Le 26 avril dernier, Emmanuel Macron avait confirmé une information qui avait déjà fuité dans la presse, annonçant la fin prochaine de l'ENA, au moins dans sa forme. le président de la République entend modifier le système actuel de progression des carrières dans la haute fonction publique. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.