Suppression de la taxe d'habitation : une promesse qui coûte cher

Suppression de la taxe d'habitation : une promesse qui coûte cher
Des avis d'imposition datés de 2014.
A lire aussi

Libération, publié le jeudi 10 mai 2018 à 14h28

C'est souvent comme ça avec les promesses de campagne : elles permettent à un futur président de la République de l'emporter. Mais au moment de les appliquer, elles se révèlent être un vrai casse-tête politique et budgétaire dans les premières années du mandat. Emmanuel Macron n'échappe pas à la règle. Sa proposition de supprimer la taxe d'habitation «pour 80 % des ménages» l'a bien aidé à convaincre une partie des classes moyennes et populaires de voter pour lui dès le 1er tour de l'élection présidentielle. La fin d'un impôt qui voit une même famille, avec les mêmes revenus et le même type de logement, payer deux montants différents en fonction de la ville où elle habite ? Forcément, ça ramène des voix...

Une facture à 26,3 milliards

Mais comme François

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.