En direct : suivez la déclaration de politique générale de Jean Castex

suivez la déclaration de politique générale de Jean Castex
Le Premier ministre Jean Castex, le 15 juillet à l'Assemblée.

, publié le mercredi 15 juillet 2020 à 14h00

Le Premier ministre présente sa feuille de route aux députés mercredi après-midi. 


15/07 à 16:04

Jean Castex a terminé son discours. Place au débat et au vote des députés. 

15/07 à 16:01

Jean Castex : "Toutes les formes de racisme seront combattues". 

15/07 à 16:00

"La République, c'est notre ciment, c'est notre espérance". 

15/07 à 15:56

Castex : lutter contre l'islamisme radical demeure "une préoccupation majeure" du gouvernement. Le Premier ministre annonce un projet de loi "contre les séparatismes" à la rentrée.

15/07 à 15:55

Jean Castex : il est "nécessaire" de mettre en œuvre la réforme des retraites universelle par points voulue par Emmanuel Macron, mais en la distinguant "très clairement de toute mesure financière, appelée parfois paramétrique".

"En matière de retraites, la crise nous invite plus que jamais à poursuivre nos objectifs vers un système plus juste et plus équitable (...) Cela implique clairement la disparition à terme des régimes spéciaux". 

15/07 à 15:54

Jean Castex annonce un plan d'investissement de six milliards d'euros dans le système de santé, venant s'ajouter aux 13 milliards d'euros de reprise de la dette hospitalière d'ores et déjà prévu par le gouvernement. 

"L'objectif est de donner davantage de souplesse aux établissements, d'intégrer la qualité des soins dans les règles de financement des hôpitaux et des médecins de ville" et "de mettre l'accent sur la prévention". 

15/07 à 15:53

Castex : "Le plan de relance prévoira des montants significatifs et inégalés en faveur d'un plan vélo très ambitieux et contractualisé avec les collectivités territoriales". Dd'ici la fin de 2021, nous souhaitons que tous les territoires (...) soient dotés de contrats de développement écologiques".

15/07 à 15:49

"Le premier rempart de notre République, c'est l'école". 

A la rentrée, "action ciblée" sur les élèves décrocheurs. 

Castex sera "extrêmement vigilant à la rentrée" sur la scolarisation des élèves handicapés, particulièrement touchés par la crise. 

"L'égalité des chances doit être non seulement un idéal mais aussi une réalité". 

15/07 à 15:41

Chaque soignant gagnera au moins 200 euros net et jusqu'à 500 euros l'année prochaine. 

15/07 à 15:40

L'allocation de rentrée scolaire revalorisée de 100 euros à la rentrée. 

15/07 à 15:36

Castex : le gouvernement présentera tous les deux mois un point sur l'avancée du plan de relance. 

15/07 à 15:35

Jean Castex veut soutenir les secteurs les plus touchés par la crise : tourisme et culture. 

15/07 à 15:32

Castex : le plan de relance consacrera 20 milliards d'euros à la rénovation thermique des bâtiments. 

15/07 à 15:32

"Nous réduirons la publicité (...) pour les produits polluants"

15/07 à 15:31

Jean Castex veut démarrer la rénovation urbaine dans 300 quartiers avant la fin 2021. 

15/07 à 15:31

Plan de relance : Castex annonce 40 milliards d'euros pour l'industrie. 

15/07 à 15:30

"A nous de concilier transition écologique et pouvoir d'achat". 

15/07 à 15:30

"Nous pouvons redevenir une grande nation industrielle grâce et par l'écologie". 

15/07 à 15:28

Ecologie : Jean Castex veut "faire de l'économie française la plus décarbonnée d'Europe". 

"Je croit à la croissance verte, pas à la décroissance". 

15/07 à 15:27

Jean Castex fait de la lutte contre le chômage et la préservation de l'emploi "la priorité absolue du gouvernement pour les 18 prochains mois". "La première urgence" sera les jeunes, "les premiers touchés par la crise". Un plan jeunesse "sera discuté vendredi avec les partenaires sociaux". L'Etat aidera notamment "avec un dispositif exceptionnel de réduction du coût du travail, à hauteur de 4.000 euros  par an, pour les jeunes de moins de 25 ans, jusqu’à 1,6 Smic, dans toutes les entreprises et pour une durée d’au moins un an".

15/07 à 15:25

Jean Castex : un "droit à la différenciation" des territoires sera consacré dans une loi organique. 

La "confiance dans les territoires suppose que le droit à la différenciation soit consacré dans une loi organique" et passe "par une nouvelle étape de la décentralisation", ainsi que "sur une évolution profonde de l’organisation interne de l'Etat". 

15/07 à 15:25

Toutes les créations de postes de fonctionnaires se feront dans les services départementaux. Jean Castex y voit "une révolution".

"Toutes les créations d'emploi qui seront autorisées par le projet de loi de finances pour 2021 seront affectées, sauf exception justifiée, dans les services départementaux de l'Etat et aucun dans les administrations centrales. C'est une révolution". 

15/07 à 15:24

"Nous allons aménager la réforme de l'assurance chômage" 

15/07 à 15:22

- "2e impératif : lutter contre le décrochage des jeunes les plus éloignés de l'emploi"

- "3e impératif : soutenir les étudiants les plus modestes". Les repas à 1 euro dans les restaurants universitaires pour les boursiers à la rentrée. 

15/07 à 15:20

La lutte contre le chômage, "priorité absolue". "La première urgence, ce sont les jeunes (...) 700.000 vont bientôt se présenter sur le marché du travail. Aucun d'entre eux ne doit se trouver sans solution."

15/07 à 15:19

Jean Castex : "il est urgentissime de faire évoluer le logiciel de l'action publique". 

15/07 à 15:18

"Le président de la République souhaite la création rapide d'un commissariat général au plan". 

15/07 à 15:17

Castex veut "rendre plus cohérente et plus efficace l'organisation de l'Etat en particulier au sein du département". 

15/07 à 15:16

"Nous devons réarmer nos territoires". 

15/07 à 15:15

Jean Castex réunira "l'ensemble des partenaires sociaux" vendredi pour évoquer notamment le plan de relance de l'économie. 

15/07 à 15:14

Nous allons trasnformer le Cese (Conseil économique, social et environnemental, ndlr) en Conseil de la participation citoyenne" 

15/07 à 15:13

Jean Castex : la préparation face à une reprise possible de l'épidémie de coronavirus "passe nécessairement par le développement du port du masque et une intensification de notre politique de dépistage". "Ce que nous devons par-dessus tout éviter, c'est un retour à des formes strictes et larges de confinement, dont nous connaissons désormais le coût". 

15/07 à 15:11

Jean Castex : Castex: "Notre première ambition sera de ressouder la France"

15/07 à 15:09

Jean Castex veut "restaurer la confiance". 

15/07 à 15:08

"Ce sera notre première ambition : réconcilier ces France"

15/07 à 15:08

"La crise est venue frapper une France en plein doute (...) qui parfois se désespère (...), une France qui se sent parfois abandonnée". 

15/07 à 15:07

Jean Castex évoque a crise économique et sociale : "il va nous falloir combattre ensemble". "Les crises jouent le rôle de révélateur. Celle que nous avons traversée a montré à quel point les Françaises et les Français ont des ressources". Mais "la crise a mis en lumière nos difficultés et parfois nos défaillances, y compris" au sommet de l'Etat. 

15/07 à 15:04

Jean Castex : "Face à la crise, nous avons tenu bon collectivement". 

"Je veux ici rendre hommage au travail d'Edouard Philippe et de son gouvernement". Cet hommage est chaleureusement applaudi. 

15/07 à 15:02

Ses premiers mots sont pour les victimes du Covid-19 et pour les soignants. 

15/07 à 15:02

"C'est un immense honneur pour moi d'être à cette tribune". Jean Castex prend la parole à l'Assemblée nationale. 

15/07 à 13:38

Ⓒ AFP
15/07 à 13:33

15/07 à 13:33

L'ESSENTIEL. Le Premier ministre Jean Castex fera sa déclaration de politique générale à 15h00 à l'Assemblée nationale. Son discours sera suivi d'un débat durant deux heures trente, puis d'un vote. 

Au lendemain de l'entretien télévisé d'Emmanuel Macron, le chef du gouvernement va décliner la feuille de route du gouvernement pour les prochains mois, qui s'annoncent particulièrement compliqués, sur fond de crise sanitaire et économique. 

"C'est un rendez-vous avec soi-même, il faut sentir le pays, à la fois s'inscrire dans les orientations du chef de l'État et puis avoir conscience qu'il faut faire des choses précises et concrètes parce qu'on a 600 jours" d'ici la fin du quinquennat, a-t-il expliqué au Figaro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.