Sophia Chikirou rejoint BFMTV, chaîne qu'elle accusait de "désinformation"

Sophia Chikirou rejoint BFMTV, chaîne qu'elle accusait de "désinformation"
Sophia Chikirou lors de la campagne présidentielle de 2017.

, publié le jeudi 04 juillet 2019 à 21h10

L'ancienne directrice de campagne de Jean-Luc Mélenchon a rejoint BFMTV en tant que chroniqueuse. Une chaîne qu'elle avait fortement critiquée lors de la crise des "gilets jaunes".

C'est une arrivée qui fait "grincer des dents", comme le résume un journaliste de BFM TV à l'Obs.

Sophia Chikirou, sera chroniqueuse sur la chaîne à compter de septembre 2019. Cette proche de Jean-Luc Mélenchon était l'ancienne dirigeante du Média, site d'actualité proche de la France Insoumise.

Ce qui ne passe pas à la rédaction de la chaîne d'actualité en continu, c'est que sa nouvelle chroniqueuse avait pris des positions très hostiles à l'encontre de la chaîne, et surtout des journalistes. 

"Aucune compassion sincère" avec des journalistes agressés

Fin novembre, en pleine crise des "gilets jaunes", cinq journalistes, dont deux travaillant pour BFMTV avaient été visés par les manifestants. L'un d'entre eux avait même évité de peu un lynchage. Or, après cet incident, qui avait débouché sur une plainte pou "violences aggravées", "menaces de mort" et "tentative d'agression en réunion", Sophia Chikirou avait écrit sur sa page Facebook "ne ressentir aucune compassion sincère pour ces journalistes." Des publications supprimées depuis et retrouvées par l'Obs.



Elle avait justifié les violences à leur encontre en estimant que "leur niveau de corruption mentale, leurs mensonges et la désinformation qu'ils nous imposent sont autant d'éléments qui justifient la colère". En guise de conclusion, elle avait exhorter les gens à ne pas "donner le prétexte aux journalistes de se victimiser. Ne les lynchez pas : ne leur parlez pas, ne les lisez pas. Ne les regardez pas". 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.