Sondage LR sur le candidat de la droite à la présidentielle : Xavier Bertrand devance Valérie Pécresse

Sondage LR sur le candidat de la droite à la présidentielle : Xavier Bertrand devance Valérie Pécresse
Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, le 19 février 2021.

publié le mercredi 22 septembre 2021 à 21h40

Si, en termes de popularité, Xavier Bertrand n'a qu'une légère avance sur Valérie Pécresse auprès de l'électorat de droite, le président des Hauts-de-France apparaît toutefois le mieux placé dans la course à la présidentielle. 

Alors que la droite peine à trouver son candidat pour la présidentielle de 2022, Les Républicains ont révélé, mercredi 22 septembre, leur grande enquête d'opinion* portant notamment sur l'appréciation des électeurs de droite sur les cinq candidats potentiels à la présidentielle. Commandée début juin, cette étude qualitative se voulait plus large que les sondages classiques, qui placent depuis plusieurs mois Xavier Bertrand en tête, sans qu'il ne s'impose pour autant comme le candidat "naturel" de cette famille politique ou qu'il n'"écrase le match" face à Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti et Philippe Juvin. 



Menée du 30 août au 16 septembre auprès de 15.242 Français de droite, dont 2.980 sympathisants LR, cette étude hors normes a tout d'abord cerné les thèmes prioritaires de cet électorat : on retrouve, dans l'ordre, la sécurité, la santé, la délinquance, l'islamisme et l'immigration clandestine.

Les sondeurs ont ensuite testé les divers candidats. En termes de popularité, Xavier Bertrand devance légèrement Valérie Pécresse dans l'électorat de droite (53% contre 51%). En revanche chez les seuls sympathisants LR le rapport s'inverse, la présidente de l'Île-de-France recueillant 81% de bonnes opinions, contre 79% à son rival.

Avec 41% d'opinions favorables, Michel Barnier se positionne en troisième homme. Avec respectivement 28% et 16% de "bonne opinion", Eric Ciotti et Philippe Juvin ferment la marche.

Sur les items jugé prioritaires, Xavier Bertrand devance plus nettement ses rivaux : 40% des Français de droite lui font confiance pour agir sur la sécurité et le terrorisme (contre 21% à Valérie Pécresse et à Eric Ciotti), 39% sur la délinquance (contre 24% à Valérie Pécresse), 36% pour lutter contre l'immigration clandestine (contre 24% à Eric Ciotti et 22% à Valérie Pécresse), et enfin 35% en matière de santé (contre 30% à Valérie Pécresse).

Le président des Hauts-de-France apparaît aussi le mieux placé dans la course à la présidentielle, 71% des électeurs de droite estiment qu'il a le plus de chances de se qualifier pour le second tour de l'élection, devant Valérie Pécresse (58%) et Michel Barnier (37%). De même, 71% des électeurs de droite le jugent capable de battre Emmanuel Macron au second tour, contre 56% pour Valérie Pécresse et 38% pour Michel Barnier. Dans l'hypothèse d'un deuxième tour face à Marine Le Pen, 70% des sondés estiment que Xavier Bertrand est capable de la battre, devant Valérie Pécresse (57%) et Michel Barnier (37%). 

Enfin en termes d'image, Xavier Bertrand arrive en tête sur la majorité des traits testés, de la capacité à réformer à la connaissance des territoires, en passant par la proximité des Français. Mais il est talonné voire devancé, dans l'électorat de droite, par Michel Barnier sur plusieurs points (stature de chef d'Etat, capacité à gérer une crise...). Auprès des militants LR en revanche, Valérie Pécresse talonne Xavier Bertrand sur presque tous les points (proximité, capacité de réforme...), faisant jeu égal avec lui sur la capacité à rassembler.

Cette enquête visait aussi à déterminer la meilleure façon de désigner le candidat, alors que la direction de LR est hostile à l'idée de primaire qu'elle voit source de divisions artificielles. Les électeurs de droite semblent partagés. Ainsi, 60% d'entre eux sont favorables à un congrès des adhérents, en "concertation" avec les autres formations de la droite et du centre, pour soutenir un candidat "sans organisation préalable de primaire".

58% voient d'un bon oeil que soit désigné celui "qui, dans trois ou quatre enquêtes d'opinion successives, recueillerait le meilleur score au 1er tour". Enfin la primaire, ouverte ou semi-ouverte, a tout de même les faveurs de 47 à 50% des sympathisants de droite, alors que les militants se réuniront en congrès samedi 25 septembre, pour trancher sur le mode de désignation.

* Enquête Ifop pour Les Républicains, réalisée en ligne du 30 août au 16 septembre auprès de 15.242 personnes se déclarant sympathisantes d'un parti de droite, se positionnant à droite sur l'échiquier politique ou ayant déjà voté pour un candidat de droite, issues d'un échantillon représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.