Sibeth Ndiaye: le gouvernement veut "un peu de recul" avant de décider de la durée du confinement

Sibeth Ndiaye: le gouvernement veut "un peu de recul" avant de décider de la durée du confinement
La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, à l'Assemblée nationale le 21 janvier 2020

, publié le jeudi 26 mars 2020 à 11h01

Le gouvernement veut évaluer les effets du confinement dans les zones les plus touchées par le coronavirus avant de prendre une décision sur sa durée, promise jeudi "dans les tous prochains jours" par la porte-parole Sibeth Ndiaye.

"Nous souhaitons avoir une information complète, notamment avec un peu de recul sur les résultats du confinement dans l'Oise, qui a été l'un des premiers départements touchés, avec aussi un retour d'expérience sur ce qui se passe dans le Grand Est", a expliqué Mme Ndiaye sur LCI. 

"Donc au-delà des recommandations du Conseil scientifique, dont nous allons évidemment nous inspirer (...), on va compiler les données, regarder les choses, et annoncer notre décision dans les tous prochains jours", a ajouté Sibeth Ndiaye sans donner de date.

Le Conseil scientifique a recommandé de porter le confinement à six semaines à compter de sa mise en place le 17 mars, ce qui l'allongerait jusqu'au 28 avril.

Le 16 mars, le chef de l'Etat Emmanuel Macron avait annoncé dans une allocution télévisée une restriction sévère des déplacements de la population pour 15 jours au moins dans tout le pays à compter du 17 mars à midi, justifiée par la "guerre" engagée contre la pandémie du coronavirus.

La France doit s'attendre à des "jours difficiles", a souligné mercredi soir Jérôme Salomon, le n°2 du ministère de la Santé, en annonçant un total de près de 3.000 patients en réanimation (2.827, soit 311 de plus en 24 heures) et la mort de 1.331 malades à l'hôpital depuis le début de l'épidémie, un bilan de décès multiplié par cinq en une semaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.