"Si ça continue, c'est qu'il y a des choses qu'on devrait faire mieux", estime Nicolas Sarkozy lors d'un hommage aux victimes de Mohamed Merah

"Si ça continue, c'est qu'il y a des choses qu'on devrait faire mieux", estime Nicolas Sarkozy lors d'un hommage aux victimes de Mohamed Merah
Nicolas Sarkozy le 30 septembre 2019 à l'Élysée.

, publié le mardi 05 novembre 2019 à 17h20

Un hommage aux victimes de l'école juive Ohr Torah a été rendu à Toulouse ce mardi 5 novembre en présence de Nicolas Sarkozy, président de la République à l'époque du drame.

La ville de Toulouse rend hommage aux victimes du jihadiste Mohamed Merah, abattues par le "tueur au scooter" en mars 2012. En septembre dernier, une première cérémonie s'était déroulée dans le jardin Niel où trois allées avaient été baptisées des noms des trois militaires tués, Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad. Ce mardi 5 novembre, le maire de la ville Jean-Luc Moudenc a baptisé quatre allées du jardin Edmond-Michelet du nom des quatre victimes de la tuerie de l'école juive Ohr Torah : Myriam, Gabriel, Arié et Jonathan.

Une cérémonie à laquelle étaient notamment conviés le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer et l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, en fonction au moment des attentats. Les interventions des proches se sont succédé et trois cyprès toscans et un magnolia ont été plantés pour l'occasion sur la butte du parc.  




"Je ne peux pas chasser ces images de ma mémoire", a assuré Nicolas Sarkozy ensuite auprès des journalistes. "Forcément si ça continue c'est qu'il y a des choses qu'on devrait faire mieux", a-t-il estimé, avant d'ajouter : "Pardon de dire ça, je n'ai aucune envie de polémiquer de quoi que ce soit".




Après les tueries de Mohamed Merah, la France avait été à nouveau la cible d'attaques jihadistes en janvier et novembre 2015 à Paris et région parisienne et en juillet 2016 à Nice. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.