Sénatoriales : Ségolène Royal reçoit le soutien de plusieurs personnalités de gauche

Sénatoriales : Ségolène Royal reçoit le soutien de plusieurs personnalités de gauche©Lou BENOIST / AFP

publié le jeudi 09 septembre 2021 à 16h58

Ségolène Royal, candidate aux élections des sénateurs des Français de l'étranger, n'a pas obtenu l'investiture du PS.

Sans investiture du Parti socialiste, Ségolène Royal ne manque néanmoins pas de soutiens. L'ancienne ministre socialiste a en effet reçu l'appui de certaines personnalités de gauche, dont l'ancienne ministre Christiane Taubira.



Ségolène Royal n'a pas obtenu l'investiture du PS comme candidate aux élections des sénateurs des Français de l'étranger, le parti ayant annoncé mardi 7 septembre avoir investi Yan Chantrel comme candidat, estimant qu'il était "le plus à même de convaincre les grands électeurs de gauche".

"Nous sommes un parti démocratique dans lequel il y a eu un débat, long, au cours duquel quatre candidats se sont présentés.

Et en fonction de ce que chacun a pu apporter, en fonction aussi du choix des militants des Français de l'étranger, le choix a été d'investir Yan Chantrel", a expliqué sur Public Sénat le premier secrétaire du parti, Olivier Faure.

"Ce qui n'enlève rien aux qualités des autres. Mais à un moment, un parti politique c'est aussi là pour dire qui doit y aller finalement sous (nos) couleurs", a-t-il ajouté.

"Humiliation inutile"

L'ancienne finaliste à la présidentielle de 2007 avait jugé mardi auprès de l'AFP qu'il s'agissait d'"une décision de division et d'humiliation inutile et en décalage complet avec les aspirations à l'unité pour résoudre les lourds problèmes des Français à l'étranger".

Sur son compte Twitter, Ségolène Royal a partagé une vidéo énumérant quelques soutiens. Parmi eux, José Bové, pour qui l'ex-ministre est "une voix forte et qui a prouvé ses convictions par l'action, tant locale que globale", qui "est nécessaire pour porter les combats climatiques." "Vous pourrez compter sur son engagement total", a promis l'ex-député européen.

Ségolène Royal avait également obtenu, avant la décision du PS, le soutien de l'influente présidente de la région Occitanie, Carole Delga. "Les Français de l'étranger représentent un potentiel créatif pour les coopérations interrégionales. Avec Ségolène qui a cette expérience, nous veillerons à associer aux actions interrégionales les représentants des Français dans le monde, dans toute leur diversité", a-t-elle écrit, selon la vidéo postée par l'ancienne ministre.




"Pas très classe, ce PS"

"Je la soutiens dans ce combat (...), je connais sa combativité, je sais qu'elle vous servira", a déclaré l'ex-ministre de la Justice Christiane Taubira, dans une vidéo envoyée mercredi soir depuis la Guyane aux électeurs français de l'étranger, et que Ségolène Royal a publié sur Facebook, comme le révèle Le Figaro.

"Soutien à Ségolène Royal, première femme à accéder au second tour de l'élection présidentielle, son engagement sur le climat, sur la place des citoyens dans les décisions, la nécessité de réaffirmer l'autorité par l'ordre juste... une parole qui compte", a également tweeté mercredi soir le maire socialiste de Montpellier Michaël Delafosse.

"On peut ne pas aimer Ségolène Royal ou ne pas partager ses engagements... Mais ce fut un bon ministre et qui plus est une formidable candidate. Donc la moindre des choses et des corrections, c'est pas de jouer à 'je t'aime moi non plus' avec elle... Pas très classe, ce PS", avait aussi déploré mercredi l'ex-député Julien Dray.

"Plein soutien à Ségolène Royal, qui a tant donné à la gauche et dont la voix sera précieuse au Sénat, face aux défis du climat et de l'écologie", écrit aussi le député PS de Mayenne et ancien ministre Guillaume Garot.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.