Selon Le Drian, "une bonne partie de l'arsenal chimique" d'Assad a été détruite

Selon Le Drian, "une bonne partie de l'arsenal chimique" d'Assad a été détruite©Source BFMTV

Source BFMTV, publié le samedi 14 avril 2018 à 11h50

Les installations d'armes chimiques visées par les frappes conduites dans la nuit de vendredi à samedi ont été détruites, selon le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, interrogé par Ulysse Gosset en direct sur BFMTV ce samedi.

"Les objectifs fixés ont été atteints", "tous les avions sont rentrés". Sur notre antenne, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a dressé ce samedi matin un premier bilan des frappes conduites dans la nuit de vendredi à samedi par la France et ses alliés anglo-américains à l'encontre du régime syrien.

"Le but de cette opération était de détruire les outils chimiques clandestins de Bachar El-Assad", a expliqué l'ancien ministre de la Défense depuis le quai d'Orsay, selon qui il s'agissait à la fois de sanctionner le président syrien et de le dissuader de faire à nouveau usage d'armes chimiques.



"La ligne rouge a été franchie. L'ensemble des éléments que nous avions en notre possession était clair", a soutenu le ministre. "Une bonne partie de son arsenal chimique a été détruite", a annoncé Jean-Yves Le Drian. "Nous avons décidé nous-mêmes de nos lignes rouges", insiste l'ancien socialiste, en réponse aux critiques de l'opposition dénonçant le "suivisme" de la France, "à la remorque" de Donald Trump.

Quant à la suite des opérations, Jean-Yves Le Drian a souligné le caractère ponctuel des frappes de la nuit. "Il n'y a pas de première phase, il n'y a qu'une phase", a-t-il affirmé, prévenant toutefois que "si d'aventure la ligne rouge était à nouveau franchie, il y aurait à nouveau des frappes". "Je pense que la leçon a été comprise", a tempéré le chef de la diplomatie française.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.