Seine-Maritime: la permanence d'une députée LREM vandalisée

Seine-Maritime: la permanence d'une députée LREM vandalisée
La permanence de la Sira Sylla, députée LREM de Seine-Maritime, a été taguée

, publié le mercredi 07 août 2019 à 19h39

Les actes de dégradation "anti-CETA" visant la majorité se multiplient depuis quelques jours. 

La liste s'allonge encore un peu. Un énième acte de vandalisme visant la permanence d'un député LREM a été rapportée, ce mercredi 7 août. Cette fois-ci, la permanence de Sira Sylla, députée LREM de Seine-maritime a été ciblée.


Des graffitis ont été inscrits sur la devanture des locaux, situés à Grand-Quevilly (Seine-Maritime), et dont l'élue a publié une photo sur son compte Twitter ce mercredi. "Ceta Faute", peut-on lire sur les murs de la permanence, ou encore "c'est une trahison" mais aussi "les GJ (gilets jaunes, ndlr) triompheront". "Je ne désespère pas qu'un jour, nous comprenions tous que la violence ou les dégradations desservent les causes que l'on défend", a écrit la parlementaire de la majorité sur Twitter. "Les insultes et intimidations n'entacheront en rien ma détermination et mon action", a-t-elle ajouté.

De nombreuses permanences de députés LREM, dont celle de Stanislas Guerini, le député général de la majorité, ont été vandalisées depuis la ratification du CETA par l'Assemblée nationale.


 
L'hémicycle a approuvé la ratification de l'accord de libre-échange entre l'Union Européenne (UE) et le Canada, le 23 juillet dernier. La majorité des marcheurs ont voté en faveur de l'accord. Les agriculteurs craignent notamment que le CETA mettent en péril les éleveurs bovins en autorisant des exportations soumises à des normes moins contraignantes que celles imposées aux producteurs de l'UE.   

Vos réactions doivent respecter nos CGU.