Sarkozy : "Trump appartient à une catégorie très rare : les gens qui deviennent pires"

Sarkozy : "Trump appartient à une catégorie très rare : les gens qui deviennent pires"©Panoramic

, publié le jeudi 20 décembre 2018 à 10h35

Invité par une grande entreprise à Montpellier, l'ancien président de la République a frappé sans langue de bois Donald Trump, Emmanuel Macron, le mouvement des "gilets jaunes" et le Brexit.

Nicolas Sarkozy a frappé fort mercredi à Montpellier devant les cadres de l'entreprise de matériel pour le BTP Altrad Altrad. Midi Libre a rapporté ses propos.

Pour lui, Donald Trump est en dessous de tout : "J'étais face à lui pour les cérémonies du 11-Novembre. Je peux pas, moi. C'est trop. Je respecte le vote des Américains. Mais c'est trop, quand même (...). Trump appartient à une catégorie très rare : les gens qui ne s'améliorent pas et qui deviennent pires".

Nicolas Sarkozy n'a pas été plus tendre avec les "gilets jaunes" et la gestion du mouvement par Emmanuel Macron. Semblant tout d'abord épargné le président actuel : "M. Macron fait ce qu'il peut et je veux aider mon pays, je ne le critiquerai nullement", il a moqué le grand débat national qui doit conclure par le haut cette crise. "Nous sommes à l'arrêt. Le monde accélère à une vitesse stupéfiante et nous, non seulement nous sommes à l'arrêt, mais nous reculons. Là, on va discuter, on va demander l'avis aux gens dans la rue pour faire quelque chose. Avec ça, vous ne ferez plus rien ! Si pour faire quelque chose tout le monde doit être d'accord, restez couchés, parce que personne n'est jamais d'accord", a-t-il lancé sans prononcer une seule fois le mot "gilets jaunes".



Aux côtés de l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair, le sexagénaire a commenté sévèrement le Brexit "est une folie qui n'a aucun sens" dans le contexte de la mondialisation. Nicolas Sarkozy a ajouté avoir "proposé au président Macron de mettre sur la table un nouveau traité européen".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.