Sarkozy à propos de Macron : "Ça va très mal finir"

Sarkozy à propos de Macron : "Ça va très mal finir"

Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy le 27 mai 2017 au Stade de France, à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 22 octobre 2017 à 10h57

POLITIQUE. Le Parisien revient dimanche 22 octobre sur la relation entre l'ex et l'actuel présidents.

Si les deux hommes s'entendent bien, Nicolas Sarkozy s'inquiète d'un Emmanuel Macron trop sûr de lui.

Si Emmanuel Macron est exaspéré par François Hollande, en revanche avec Nicolas Sarkozy tout semble aller pour le mieux. L'ex-président est séduit par le jeune chef de l'État. "Nicolas se retrouve un peu dans son tempérament. Macron, c'est l'énergie de Sarkozy avec la tête de Pompidou !", s'amuse un vieil ami, rapporte dimanche 22 octobre Le Parisien.



"Macron le gère bien. L'histoire du dîner entre couples début juillet à l'Élysée, c'était quand même bien joué. Nicolas s'est senti flatté", explique un autre proche. Le 6 juillet dernier, le couple Macron a en effet reçu les Sarkozy, et le courant est bien passé. L'ex-chef de l'État apprécie particulièrement Brigitte Macron, qui multiplie les contacts avec lui et son épouse Carla Bruni-Sarkozy. "Et Carla est encore plus séduite que lui. Elle trouve que les Macron les ont très bien traités", après leur arrivée au pouvoir, souligne un élu Les Républicains, proche de Nicolas Sarkozy.

MACRON "AURA BESOIN DE NICOLAS SARKOZY SI UN JOUR ÇA TANGUE"

Mais entre Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron, c'est plus qu'une histoire de mondanités. "Ils se parlent, Macron l'associe. Il sait que si un jour ça tangue, il aura besoin de Nicolas, d'une forme de cordée", explique un sarkozyste au Parisien. En privé, le président centriste vanterait "les qualités" de son prédécesseur de droite. Il aurait même demandé à ses ministres de droite Gérald Darmanin et Bruno Le Maire de prendre conseil auprès de lui. Même le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, ancien maire PS de Lyon, lui aurait rendu visite.

Nicolas Sarkozy serait moins convaincu par son successeur. "Il n'a pas d'emprise sur le pays. Il ne s'adresse qu'à la France qui gagne, pas à celle qui perd. Il est déconnecté...", s'inquiéterait-t-il en privé. Il craint que la politique d'Emmanuel Macron, "trop libérale à ses yeux, fasse le lit des populisme et pousse les Français dans la rue", écrit le quotidien. Il estime qu'il est trop sûr de lui et répète à tout le monde : "Ça va très mal finir".
 
454 commentaires - Sarkozy à propos de Macron : "Ça va très mal finir"
  • hé bien voila ,confirmation ;;c'est l'hôpital qui se fout de la charité,,,,,

  • Effectivement ça va mal finir pour Macron. On ne tape pas impunément sur 15 millions
    de retraités alors que l'emploi de la tva eut été un meilleur choix. Donner du pouvoir d'achat aux salariés est une sottise, cela va profiter aux importation car l'appareil productif français est out. En outre la TVA à l'avantage de frapper les importations. C'est élémentaire,
    Macron apparemment n'a guère d'imagination. Il va sauter bientôt.

  • Et pendant ce temps là Brigitte son épouse aimant le shoping en se regardant dans le miroir chante "Je rie de me voir si belle dans ce miroir " qui répond " rira bien qui rira le dernier ".

  • pauvre SARKO il enrage de constater que MACRON réussira là ou lui il a échoué !!!!!

    Bien sur que Nicolas peut voir l'avenir de son ami en raison qu'il a subit cet échec .Mais ; je verrais bien les deux copains faire du théâtre dans Le corbeau et le renard. donc Emmanuel sur la branche et Nicolas en bas de l'arbre en beau parleur le reste vous connaissez.

  • Nicolas, tu manques à la France et il est bon de voir que certains haut placés le reconnaissent, bien que les journalistes de tout bord n'ont eu de cesse de nous faire croire le contraire et de casser ton image, et que beaucoup viennent te consulter en coulisse.
    Je n'ai pas voté Macron au 1er tour mais au 2ème par nécessité (comme beaucoup) mais jusque là j'apprécie l'action de ce gouvernement. Un conseil : consulter aussi Valérie Giscard d'Estaing qui est toujours de bon conseil et a lui aussi la France au coeur comme N. Sarkozy. Le premier que les médias de gauche ont massacré sur l'autel de leur démagogie et, vu que ça a marché, ont continué avec N. Sarkozy. Je suis prêt à parier que le prochain à dégommer sera Laurent Wauquiez...
    Ah, Gauche, quand tu tiens !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]