Sans nommer Charlie Hebdo, Edouard Philippe prend sa défense à l'Assemblée

Sans nommer Charlie Hebdo, Edouard Philippe prend sa défense à l'Assemblée©Source lopinion.fr

Source lopinion.fr, publié le mardi 07 novembre 2017 à 16h35

Interrogé à l'Assemblée nationale ce mardi sur les nouvelles menaces reçues par Charlie Hedo, Edouard Philippe en a pris la défense

Charlie Hebdo est de nouveau menacé. Interrogé à l'Assemblée nationale ce mardi sur ces nouvelles menaces, Edouard Philippe a pris la défense de l'hebdomadaire. "On ne peut pas dans notre pays impunément mettre en cause la liberté de pensée, de s'exprimer et même de caricaturer » a lancé le Premier ministre qui souhaite « protéger tous ceux qui au nom de cette liberté de caricaturer seraient menacés".



"Je souhaite, dès lors qu'une menace de cette gravité est proférée, quel que soit le média sur lequel elle est proférée, que des poursuites puissent être diligentées afin que des sanctions puissent être prononcées", a-t-il ajouté.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête, lundi, après les menaces de mort visant l'hebdomadaire. En cause, une caricature publiée en Une de Charlie Hebdo représentant Tariq Ramadan.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU