Salon de l'agriculture : Emmanuel Macron invite un groupe de gilets jaunes à l'Elysée

Salon de l'agriculture : Emmanuel Macron invite un groupe de gilets jaunes à l'Elysée
Emmanuel Macron, le 22 février 2020, au salon de l'Agriculture

publié le samedi 22 février 2020 à 11h15

En visite au 57e salon de l'Agriculture, le président de la République n'a pas échappé aux sujets dépassant ceux du monde agricole, au premier rang desquels les revendications des "gilets jaunes". "Structurez un groupe, et je vous reçois", a t-il lancé à une manifestante se réclamant du mouvement.

La déambulation d'Emmanuel Macron dans les allées du salon de l'Agriculture a donné lieu à plusieurs échanges, plus nombreux que ceux initialement prévus dans l'agenda présidentiel, samedi 22 février.

Après avoir abordé les thématiques du monde agricole dans le cadre de l'inauguration officielle du salon, le chef de l'Etat a été interpellé par une femme l'appelant à être "vraiment démocrate", reprenant notamment les revendications du courant des "gilets jaunes" sur le referendum d'initiative citoyenne (RIC).


"Vous parlez de démocratie, soyez vraiment démocrate", a lancé l'interlocutrice d'Emmanuel Macron, qui l'a invité à "venir dans la rue". "Je ne crois pas qu'il y ait tant de monde que ça dans la rue", a répondu le président de la République ajoutant avoir "trop de travail malheureusement pour pouvoir venir dans la rue"

"Vous ne recevez pas les gilets jaunes"

La discussion a ensuite abordé les violences dans les manifestations. "Il y a des gens qui sont devenus extraordinairement agressifs" a déploré le président de la République, poursuivant qu'il "y a une solution, c'est de s'arrêter et de parler", avant que son interlocutrice ne lui réponde que "vous ne recevez pas les gilets jaunes!".

"On peut prendre vos coordonnées? Vous structurez un groupe et je vous reçois", a t-il alors promis. "J'écoute et je corrige quand je fais des erreurs (...). Faites moi un groupe, on se prend une heure. On dégage une heure de temps et on discute. Je suis pour que les choses se calment dans la discussion".

Au cours de la même matinée, un ancien leader des "gilets jaunes", Eric Drouet, a été exfiltré du salon.


L'ex-figure de proue du mouvement a été interpellé et placé en garde à vue dans le 5e arrondissement de Paris, alors qu'un arrêté d'interdiction de manifester avait été pris pour la journée par la préfecture de police. Sorti de garde à vue, il a assuré qu'il voulait demande au président "son programme pour la suite." "C'est catastrophique ce qu'il se passe en France. Il faut qu'il donne plus de réponses aux Français, il y a un réel problème."  Il est convoqué au tribunal correctionnel le 9 octobre pour rébellion, selon BFM TV.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.