Rumeurs d'agressions sexuelles : au bord des larmes, Hulot s'explique

Rumeurs d'agressions sexuelles : au bord des larmes, Hulot s'explique©capture BFMTV

source L'Opinion, publié le jeudi 08 février 2018 à 10h10

L'article n'a pas encore été publié, mais Nicolas Hulot se défend déjà. Le ministre était sur BFMTV ce jeudi matin pour tordre le coup aux rumeurs d'agressions sexuelles.

"Je veux remettre les pendules à l'heure et je dis stop parce que le journal demain va évoquer deux affaires qui n'en sont pas et n'ont aucun contenu" a-t-il dit.

Pour la première affaire, il a tout de même reconnu une plainte déposée en 2008 "pour des faits qui remontent à 1997" et classée sans suite. Pour la deuxième affaire évoquée, Nicolas Hulot assure qu'"il n'y pas d'affaire" et que la jeune femme dément elle-même.



Mais Hulot a semblé très touché par ses accusations. "Il y a des choses qui ont été livrées, mon patrimoine. Il est pas infidèle à l'enjeu écologique, il est aux mains des lobbys, c'est tous les jours...Tant qu'on est dans ce registre là, ce n'est pas agréable, c'est même insupportable, mais on assume, on avance parce qu'on n'est pas là pour voir des états d'âme. Mais là, on change de registre, on sort la botte secrète, l'arme infaillible, celle qui blesse, celle qui tue, celle qui crée la suspicion, celle qui crée le doute et on passe au sujet de ce qu'on appelle le sexe, la vie privée, et là, ce n'est pas pareil, on franchit une ligne rouge, et par voie de conséquence, on touche à mon honneur, il s'en remettra, à ma famille, à mes enfants" a expliqué le ministre au bord des larmes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.