RSA pour les moins de 25 ans: Attal critique un "esprit de défaite"

RSA pour les moins de 25 ans: Attal critique un "esprit de défaite"
Le secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse Gabriel Attal le 12 mars 2019 à Paris

, publié le lundi 25 mai 2020 à 22h08

Le secrétaire d'État chargé de la Jeunesse, Gabriel Attal, a estimé qu'étendre le RSA (revenu de solidarité active) aux moins de 25 ans serait "se placer dans un esprit de défaite", dans un entretien à paraître mardi dans Les Échos.

Plusieurs voix se sont élevées récemment pour demander l'extension du RSA aux jeunes dès 18 ans face à la crise engendrée par l'épidémie de Covid-19.

Des représentants associatifs ont plaidé dans une tribune dans le JDD pour cette mesure, soulignant que certains jeunes "ne disposent d'aucune bouée de sauvetage quand l'économie se grippe". Et le patron de La République en marche Stanislas Guerini a appelé à "tout faire pour protéger les emplois", en évoquant l'ouverture du RSA aux moins de 25 ans "pour éviter d'avoir une génération sacrifiée".

"Ce serait, pour moi, se placer dans un esprit de défaite, pour les jeunes comme pour l'État", a affirmé M. Attal au journal Les Échos. "Aucun jeune ne grandit avec les minima sociaux comme horizon", a-t-il poursuivi.

"L'État ne peut se résoudre à un RSA comme solde tout compte pour sa jeunesse", a insisté le secrétaire d'État, pour qui "il faut se battre en apportant un accompagnement à chaque jeune, avec un soutien financier quand c'est nécessaire".

Il a notamment évoqué la Garantie jeunes "qui a déjà concerné 100.000 personnes l'an dernier avec des taux d'insertion très favorables".

Le gouvernement a annoncé qu'une aide exceptionnelle de 200 euros serait versée en juin à quelque 800.000 jeunes de moins de 25 ans "précaires ou modestes", qui n'étaient pas éligibles aux autres aides octroyées depuis le début de la crise épidémique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.